le Portugal bat le Ghana grâce à un record de Cristiano Ronaldo

Il était attendu, il a répondu présent : Cristiano Ronaldo est entré un peu plus dans l’histoire du football, jeudi 24 novembre, lors de la victoire du Portugal contre le Ghana (3-2), pour l’entrée en lice de la Seleçao das quinas, au stade 974, à Doha. Auteur du premier but, l’ancien joueur de Manchester United est devenu le premier joueur à s’inscrire au moins un but lors de cinq éditions différentes.

Lire aussi : Coupe du monde 2022 : Cristiano Ronaldo, ce sujet de discussion unique qui fatigue les Portugais

Il aura fallu patienter. Les hommes de Fernando Santos ont mis près d’une heure avant de trouver la faille dans la défense ghanéenne. Pourtant, ils ont eu de multiples opportunités en première période.

Cristiano Ronaldo, déjà lui, a raté un face-à-face après une dizaine de minutes de jeu. Sur un centre de Raphaël Guerreiro, le capitaine portugais s’est ensuite élevé plus haut que tout le monde, mais a manqué le cadre (0-0, 14e). A la demi-heure de jeu, Ronaldo, toujours lui, à pris le dessus sur Alexander Djiku, avant d’ajuster le portier ghanéen et à cru ouvrir la partition. C’était sans compter sur l’arbitre de la rencontre, qui sifflait une faute évidente du capitaine portugais.

Alors que le Portugal continuait de buter sur le mur ghanéen au retour des vestiaires, Ronaldo, s’est écroulé dans la surface ghanéenne. Pas le penalty le plus évident de sa carrière, mais l’arbitre n’est pas revenu sur sa décision, pour le plus grand malheur des joueurs ghanéens. Sans surprise, le capitaine portugais s’est saisi du ballon, avant de transformer l’offrande lui-même (1-0, 65e) et de fêter ce nouveau record au milieu de ses coéquipiers. Avec ce huitième but en Coupe du monde, il n’est désormais qu’à une longueur de la légende de son pays, Eusebio, mais est encore loin du recordman de buts, l’Allemand Miroslav Klose (saisir les réalisations sur quatre éditions).

Le match s’emballe

On complète alors le Portugal lancé. C’était sans compter sur André Ayew. Sur l’une des rares incursions ghanéennes, Mohammed Kudus a envoyé un centre entre les jambes de Danilo Pereira pour trouver l’ancien attaquant marseillais, qui n’a plus eu qu’à pousser le ballon au fond des filets (1-1, 73e).

A peine le temps de souffler et de voir le second buteur du jour quitter le terrain, que Joao Felix (2-1, 78e), puis Rafael Leao (3-1, 80e) permettaient aux Portugais de se donner de l’air. Ronaldo aurait même pu creuser un peu plus l’écart, mais l’attaquant a buté une nouvelle fois sur Lawrence Ati (83e). Six minutes plus tard, Osman Bukari, étrangement seul au second poteau, relançait le match de la tête (3-2, 89e).

La suite aurait pu être terrible pour les hommes de Fernando Santos. Au bout des arrêts de jeu, Diogo Costa, le gardien portugais, a annulé tranquillement et n’a pas vu Osman Bukari surgir derrière lui pour lui voler le ballon. Mais le Ghanéen a trébuché sur son dribble, sauvant les Portugais d’une égalisation à la dernière seconde.

Ce succès, certes compliqué, permet à la sélection portugaise de prendre la tête du groupe H, à l’issue de la première journée. Les hommes de Fernando Santos ont devancé l’Uruguay et la Corée du Sud, qui se sont quittés sur un nul (0-0), un peu plus tôt, jeudi. Ils retrouveront les Uruguayens dès lundi, pour une revanche du huitième de finale de 2018, lors desquels Edinson Cavani et ses coéquipiers les auront fait tomber (2-1). Une victoire et le Portugal seraient déjà assurés de la qualification pour les huitièmes de finale.

Notre sélection d’articles sur la Coupe du monde 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *