Emirates confirme qu’il fera voler tous ses A380 dès l’été prochain

La compagnie aérienne basée à Dubaï possède 118 exemplaires de ce jumbojet. D’autres compagnies lui emboitent le pas, surtout à cause des déboires de Boeing avec son 777X.

Progressivement abandonné par les compagnies aériennes, pour cause de non-rentabilité, l’A380 – qui n’est plus fabriqué par Airbus depuis trois ans – fait son retour dans le ciel, notamment chez Emirates, premier utilisateur de ce très gros porteur.

70 de ses 118 unités sont actuellement activées, un chiffre qui passera à 80 à la fin de l’année et à 118 l’été prochain. Soit toute la flotte de la compagnie a confirmé ce mercredi à la presse allemande son PDG, Tim Clark.

La compagnie aérienne basée à Dubaï, de par la configuration de ses opérations, met énormément sur cet appareil alors que ses concurrents le remettaient au garage. Elle investit en effet 2 milliards de dollars pour l’équiper de sa nouvelle classe Economie Premium.

Retours sous la contrainte

« Elle reprend tous les codes de la classe Affaires comme l’accueil, la restauration et le divertissement. On est convaincu de la pertinence de cette proposition qui est acceptée 10 à 15 % plus chère que la classe Eco » nous l’avons expliqué en octobre dernier, Cédric Renard, directeur général France des Emirats.

A l’opposé de la tendance actuelle qui privilégie les appareils plus légers, bi-réacteurs et mono-couloirs, l’A380 qui est très cher à rentabiliser fait également un retour chez d’autres compagnies.

Il s’occupe des liaisons inter-continentales chez British Airways qui possède 12 appareils, Singapore Airlines qui en possède également 12, Qatar Airways (8), Qantas (6) et Korean (4). La Lufthansa souhaite remettre en service sa flotte de huit A380 l’été prochain près de trois ans après les avoir mis en retrait.

Pour autant, à l’exception d’Emirates, ces retours se font un peu sous la contrainte pour les entreprises. Elles doivent en effet absorber une hausse très sensible du trafic actuellement, il faut donc délivrer.

D’autant plus que les livraisons de Boeing 777X se font attendre. Cet appareil, le plus imposant du catalogue de Boeing mais plus léger que l’A380, n’a que deux moteurs, il est donc bien moins cher à fonctionner et donc à rentabiliser.

A350-1000 contre 777X

Il peut transporter de 384 à 426 passagers, présente un carnet de commandes de 340 unités, principalement de la part de sept grandes compagnies aériennes, dont Emirates, Lufthansa, Cathay Pacific, Singapore Airlines et Qatar Airways. Ces mêmes compagnies qui ont revoler l’A380…

Les premières livraisons étaient attendues mi-2020 avant d’être reportées à début 2021 pour encore connaître un rapport. Elles sont désormais attendues fin 2023. Il est également censé concurrencer l’A350 qui est aujourd’hui le plus gros appareil au catalogue d’Airbus.

L’avionneur européen ne compte d’ailleurs pas aller plus loin en taille. « Notre stratégie en matière de produits consiste à développer en permanence nos avions pour répondre aux dernières demandes du marché, comme en témoigne le succès commercial de l’ensemble de notre gamme de produits, y compris l’A350-1000, le plus grand, produit à ce jour », nous expliquons une porte-parole de l’avionneur.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *