Selon une étude, le jeûne intermittent augmente le risque de décès de 30 %

Les chercheurs ont constaté que sauter le petit-déjeuner était lié à un risque plus élevé de mourir d’une maladie cardiaque.

Si le régime alimentaire échoue par intermittence à de nombreux adeptes partout dans le monde, ce régime alimentaire peut pourtant avoir certains effets. Comme le dévoile le Daily Mail, le jeûne intermittent pourrait augmenter le risque de décès prématuré de 30 %. Cette étude a été menée auprès de 24 000 Américains vivants dans tous les États-Unis, ils ont été suivis pendant près de 15 ans.

Selon cette étude, ceux qui ne prenaient qu’un repas par jour étaient 30 % plus susceptibles que les autres de mourir de n’importe quelle cause. Les chercheurs ont remarqué que les jeûneurs finissent généralement par consommer une quantité importante de nourriture en une seule fois. Un phénomène qui peut endommager les cellules du corps.

VIDÉO – Dr Christian Recchia : « On vous dit que le jeûne intermittent est bon pour votre santé ? C’est ignoblement faux ! »

Au moins deux repas

Avec cette étude, les chercheurs ont constaté que sauter le petit-déjeuner était lié à un risque plus élevé de mourir d’une maladie cardiaque. Les résultats étaient les mêmes peu importent la quantité d’activité physique, l’alimentation, etc. D’autres études doivent confirmer le rôle joué par le jeûne dans le décès précoce.

« À une époque où le jeûne intermittent est largement présenté comme une solution pour la perte de poids, la santé métabolique et la prévention des maladies, notre étude est importante pour les adultes américains qui mangent moins de trois repas par jour« , rapport de l’auteur de cette étude, le professeur Yangbo Sun, de l’Université du Tennessee.

Et de compléter : « Nos recherches ont révélé que les personnes ne mangeant qu’un seul repas par jour sont plus susceptibles de mourir que celles qui ont pris plus de repas. Parmi eux, les participants qui sautent le petit-déjeuner sont plus susceptibles de développer des maladies cardiovasculaires mortelles, tandis que ceux qui sautent le déjeuner ou le dîner augmentent leur risque de décès toutes causes confondues. » Les auteurs de cette étude encouragent donc les participants à respecter au moins deux repas dans la journée. Ces conclusions ont été publiées dans le Journal of Academy of Nutrition and Diabetics.

VIDÉO – Dr Christian Recchia : « En tenant compte des fruits rouges ou noirs, vous avez le summum de la protection et de l’antivieillissement »

2 réflexions sur “Selon une étude, le jeûne intermittent augmente le risque de décès de 30 %”

  1. https://new.c.mi.com/my/post/376725
    https://new.c.mi.com/my/post/378187
    https://new.c.mi.com/my/post/378168
    https://new.c.mi.com/my/post/378192
    https://new.c.mi.com/my/post/376969
    https://new.c.mi.com/my/post/378197
    https://new.c.mi.com/my/post/378173
    https://new.c.mi.com/my/post/378202
    https://new.c.mi.com/my/post/376730
    https://new.c.mi.com/my/post/376735
    https://new.c.mi.com/my/post/378203
    https://new.c.mi.com/my/post/376994
    https://new.c.mi.com/my/post/378208
    https://new.c.mi.com/my/post/376745
    https://new.c.mi.com/my/post/378213
    https://new.c.mi.com/my/post/378222
    https://new.c.mi.com/my/post/378218
    https://new.c.mi.com/my/post/376999
    https://new.c.mi.com/my/post/376750
    https://new.c.mi.com/my/post/377004

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *