Une adolescente de 14 ans retrouvée morte après avoir été supprimée à la sortie de son collège dans le Lot-et-Garonne

Après le signalement de sa disparition inquiétante par ses parents, les gendarmes ont mené de premières enquêtes. La vidéosurveillance les a rapidement orientées vers la piste d’un enlèvement. Sur les images, la jeune fille aurait en effet été aperçue en train de monter dans la voiture d’un inconnu.

En soirée, le corps de la collégienne a été retrouvé inanimé, dans une maison inoccupée depuis une trentaine d’années, à quelques kilomètres de Tonneins, sur la commune de Birac-sur-Trec.

Mort par strangulation

Dans le cadre de cette affaire sordide, un Marmandais âgé d’une trentaine d’années a été interpellé, puis placé en garde à vue pour enlèvement suivi de meurtre par strangulation. Le suspect, connu des services judiciaires, aurait avoué et emmené les gendarmes sur les lieux du crime après son interpellation.

Les parents de la jeune victime, aînée d’une fratrie de trois enfants, d’origine espagnole et résidant à Tonneins, ont été hospitalisés en état de choc. « On fera tout pour accompagner la famille », a réagi le maire Dante Rinaudo. Selon ses informations, l’adolescente ne connaissait pas son agresseur : « Elle se trouvait au moment où, au mauvais moment. »

L’enquête a été confiée à la brigade de recherches de Marmande et à la section de recherches d’Agen. Le procureur de la République d’Agen, Olivier Naboulet, doit tenir une conférence de presse à 17 heures.


Une cellule psychologique était attendue, dès ce samedi matin, au collège Germillac, où était scolarisée la jeune victime.

Carine Caussieu

Une cellule psychologique était attendue, ce samedi matin, au collège Germillac, où la jeune fille était scolarisée en classe de 4e.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *