Test Aspirateur-robot Imou L11 Pro : une belle première pour un nouveau challenger

Commodité d’emploi

Le L11 Pro ressemble à bien des aspirateurs-robots du marché. De forme ronde, il est nommé d’un télémètre laser qui lui permet de cartographier la maison, au risque de le bloquer contre les meubles surélevés de moins de 10 cm. Deux boutons sont également présents sur le dessus, pour le lancer et le renvoyer à la station.

Imou L11 Pro

Le collecteur de poussière s’extrait par l’arrière et se trouve ici combiné au réservoir d’eau, comme sur le Roidmi Eve Plus ou le Roborock S7 Pro Ultra. Comme Imou livre ce modèle avec une station de charge équipée d’un système de vidange automatique, c’est en réalité surtout pour faire le plein d’eau qu’il faudra saisir le robot… et probablement plusieurs fois au cours d’un même cycle, puisque ce réservoir ne peut contenir que 250 ml d’eau. C’est assez peu.

Le bac à poussière n’est d’ailleurs peut-être plus généreux (300 ml), mais ce n’est donc pas un réel problème grâce à la station qui peut d’ailleurs aussi le vider s’il revient se charger en cours de nettoyage . Et compte tenu de la faible autonomie de l’appareil, ce bac ne devrait jamais être rempli, mais nous reviendrons sur ce point plus bas.

Imou L11 Pro

Sur l’avant ainsi que sur les côtés, le robot d’Imou présente de fines ouvertures qui laissent deviner la présence de capteurs de proximité pour éviter les obstacles. Éviter, mais pas reconnaître. Aucune caméra intelligente n’est ici prévue, comme le propose des modèles plus haut de gamme tels que le Roborock S7 MaxV Ultra ou le Dreame L10S Ultra.

Imou L11 Pro

En retournant le L11 Pro, on trouve encore d’autres capteurs pour le vide, mais aussi une petite brosse latérale en nylon et une brosse centrale, en nylon et caoutchouc elle. La première doit repousser les détruites vers la seconde, pour qu’elles terminent finalement dans le collecteur. Un système sur ne peut plus classique, qui peut être complété d’une serpillière à l’aide du support idoine. Imou fournit en outre une serpillière lavable en microfibre et une dizaine d’autres jetables. Il est en revanche à noter que cette serpillière se contente de suivre les déplacements du robot : elle ne vibre pas, ne tourne pas et ne peut être relevée sur les tapis.

Imou L11 Pro

Imou L11 Pro

Il est bien sûr inutile aussi d’attendre une fonction de lavage automatique de cette serpillière. Néanmoins, la station de charge qui accompagne le L11 Pro est équipée d’un système d’aspiration pour éviter à l’utilisateur de vider manuellement le collecteur de l’aspirateur. Saletés et déchets sont alors stockés dans un sac de 3 litres au sommet de la station.

Imou L11 Pro

En outre, cette station assure la charge du robot et prévoit un petit afficheur indiquant grossièrement le niveau de la batterie, lorsque la vidange est en cours et si le sac est plein. Elle prend logiquement un peu plus de place qu’une simple station de charge, mais bien moins qu’une station avec système de lavage pour la ou les serpillières. On apprécie aussi l’absence de rampe qui, bien souvent, se transforme rapidement en piège à échoués.

Imou L11 Pro

Connectivité à application

Le L11 Pro se programme depuis l’application Imou Life, comme les caméras Knight et A1 4MP de la même marque. Malgré ce côté un peu couteau suisse, celle-ci parvient à proposer une expérience relativement riche pour l’aspirateur-robot, et surtout claire. Des cartes aux menus, en passant par l’iconographie, tout est plutôt bien présenté et il est donc rarement nécessaire d’avoir à se casser la tête pour comprendre où trouver une fonction.

Application Imou Vie

Au cours de son premier passage, le L11 Pro a généré une carte qu’il est possible de modifier en prévoyant des pièces, et différents réglages peuvent ensuite être sélectionnés pour chacune. Trois niveaux de puissance et trois débits d’eau sont ici proposés lorsque la serpillière est installée. Soulignons d’ailleurs qu’un boost auto est proposé pour les tapis. Des zones à éviter, en tout temps ou juste avec la fonction lavage, peuvent par ailleurs être ajoutées et il est également possible d’envoyer le robot nettoyer une zone spécifique de la carte.

Application Imou Vie

L’application d’Imou propose aussi un aménagement, un mode « Ne pas déranger » et un historique. En revanche, une seule carte peut être enregistrée et le L11 Pro écrasera donc la précédente s’il est lancé dans un nouvel environnement. Il n’est donc pas très adapté aux maisons et appartements sur plusieurs étages. Nous avons également été un peu déçus par la télécommande virtuelle qui propose l’application en raison d’une latence beaucoup trop importante, même s’il faut bien reconnaître que ce n’est pas une fonctionnalité très utile au quotidien.

Application Imou Vie

Note de la rédaction : 4 sur 5

Entretien

S’il vise à décharger l’utilisateur de l’entretien des sols, un aspirateur-robot demande tout de même un peu d’attention en contrepartie. Le L11 Pro se montre cependant assez facile à vivre grâce à sa station. Celle-ci se charge d’aspirer le contenu de son bac à poussière, et le stocke dans un sac de 3 litres accessible sous le couvercle. Ce sac devra être remplacé tous les 45 jours environ selon Imou. Grâce à une languette coulissante, aucun échappement de poussière n’est à déplorer durant l’opération. L’ouverture du sac est automatiquement occultée.

Imou L11 Pro

Pour ne rien gâcher, les filtres situés au niveau du collecteur s’encrassent plutôt lentement et il ne devrait donc pas être utile de les nettoyer trop fréquemment pour maintenir des performances d’aspiration optimales. Trois sont prévus (une grille, un filtre mousse et un filtre HEPA) et nous y avons retrouvé moins de 0,5 g des 20 g de cacao de notre test de filtration.

Il reste toujours bon en revanche de veiller à ne pas laisser trop de cheveux s’accumuler autour de la brosse principale. On peut d’ailleurs souligner qu’un petit peigne doublé d’une lame est prévu dans la station pour les défaire. En revanche, rien n’est prévu pour la serpillière, qu’il faudra donc laver lorsqu’elle est utilisée, sauf si vous optez pour une serpillière jetable (10 sont fournis). On peut d’ailleurs ajouter qu’Imou livre également son robot avec un sac à poussière et une brosse latérale de rechange. Enfin, un petit coup de chiffon pourra être donné de temps en temps sur les différents capteurs du robot.

Imou L11 Pro

Note de la rédaction : 5 sur 5

Système de navigation

Le L11 Pro peut compter sur un télémètre laser et divers capteurs afin non seulement de se déplacer dans la maison, mais aussi de la cartographier pour le premier. Un système qui s’est largement répandu au cours des dernières années, et qui permet une navigation le plus souvent précise et méthodique. C’est en tout cas le cas sur le premier robot d’Imou.

Comme la plupart des modèles à télémètre, il commence par délimiter les pièces en longeant les murs et les meubles bas qui les bordent, mais aussi les rideaux qui arrivent au sol. Ces derniers sont en effet signalés comme des murs, et le L11 Pro n’essaie pas de les pousser, contrairement au Roomba J7+ d’iRobot. S’en suit le nettoyage de l’intérieur des pièces, qu’il opère en zigzag tout en contournant les obstacles suffisamment haut pour croiser son laser ; des capteurs de proximité l’aident à les raser, ou à se faufiler entre des pieds de chaises, par exemple.

En revanche ces capteurs de proximité ne permettent pas au L11 Pro de détecter des obstacles sous le niveau du laser. Câbles et chaussettes restent hors de portée et il risque donc de les avaler en passant dessus. Le L11 Pro n’a d’ailleurs montré aucune difficulté à affronter les reliefs légers, qu’il s’agisse donc de câbles, mais aussi de notre moquette épaisse. Les pieds-traineau de notre chaise ne lui ont pas posé de problème non plus.

En somme, le premier robot d’Imou navigue très bien dès que le sol est bien dégagé. Nous avons évidemment fait le test dans notre labo. Le L11 Pro a ramassé 77 % des déchets que nous y avions déposés. C’est sous le rideau qu’il en a laissé le plus, alors que les coins et bordures ont été plutôt bien nettoyés grâce à la brosse latérale. Il reste en revanche préférable d’opter pour un modèle avec caméra et intelligence artificielle, comme le L10s Ultra ou le Deebot X1 Omni, si vous laissez souvent traîner des affaires — même si de petits accidents restent toujours possibles.

Points forts

  • Application facile à prendre en main.

  • Navigation méthodique.

  • Aspiration efficace sur toutes les surfaces.

  • Vidange automatique du collecteur.

  • Charge rapide.

Points faibles

  • Pas de gestion multi-étages.

  • Arrive vite à bout de souffle.

  • Fonce dans les petits objets laissés au sol.

Conclusion

sur un testé sur un aimé
Remarque globale

Note de la rédaction : 4 sur 5

Comment fonctionne la notation ?

Plutôt que de chercher à innover, le Imou L11 Pro met sur des technologies qui ont déjà fait leurs preuves et évite les surprises, bonnes comme mauvaises. Son télémètre laser lui permet de quadriller toute la maison et, grâce à ses bonnes performances d’aspiration et sa vidange automatique, l’utilisateur est assuré de garder des sols propres sans effort, pour peu qu’ils ne soient pas tachés. Il faudra en revanche veiller à ne pas laisser traîner des affaires par terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *