les sponsors du Mondial sont en colère, et ça pourrait coûter cher à la FIFA

Selon le Gardien, plusieurs sponsors de la Fifa à la Coupe du monde ont fait part de leur inquiétude après la volte-face sur la vente d’alcool aux abords des stades. L’instance craindrait une éventuelle action en justice du géant Budweiser, son sponsor alcool, qui a un contrat de 75 millions de dollars.

Plusieurs sponsors auraient fait partie à la FIFA de leurs préoccupations concernant leurs contrats pour la Coupe du monde au Qatar, se révèle ce samedi Le gardien. Un nouveau problème pour l’instance dirigeante du football, quelques heures après avoir interdit l’alcool autour des stades, sur demande des autorités qatariennes.

>>> Les dernières infos sur la Coupe du monde

Plusieurs contrats remis en cause

Si Gianni Infantino assure qu’il s’agit d’une décision en concertation avec les autorités locales, celle-ci jette un trouble sur le contrat de 75 millions de dollars (72,5 millions d’euros) avec le brasseur américain Budweiser.

Auprès du média britannique, un autre représentant d’un sponsor important à la Coupe du monde a déclaré que de nombreux partenaires s’étaient sentis « lâchés par la FIFA à bien des prévisibles ».

Ce témoin a également indiqué qu’il y a eu des discussions informelles sur des violations potentielles de contrats. « Tout le monde est mécontent d’une manière ou d’une autre, poursuit-il. Il y a beaucoup de ‘discussions’ en cours [pour] comprendre quelles sont les options contractuelles. »

Le frère de l’émir impliqué dans la décision

Ce vendredi, la FIFA a déclaré dans un communiqué que l’alcool ne serait pas vendu à l’intérieur (ce qu’on savait déjà) mais surtout autour du périmètre des stades de la Coupe du monde. « Il n’y a aucun impact sur la vente de Bud Zero (la bière sans alcool, ndlr), qui reste disponible dans tous les stades de la Coupe du monde du Qatar », a ajouté l’instance.

Suite à cette déconvenue, la FIFA pourrait être poursuivie par Budweiser, à moins qu’une sorte de compensation puisse être convenue avec le Qatar. Peu avant l’annonce, la marque de bière américaine a publié un tweet – supprimé depuis – qui disait : « Eh bien, c’est gênant… »

D’après le New York Times, les membres du personnel ont été informés que la décision avait été prise à la suite de conseils de sécurité, mais que le changement avait été décidé par le cheikh Jassim bin Hamad bin Khalifa al-Thani, le frère de l’émir du Qatar et le plus actif dans la planification quotidienne du tournoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *