Charlize Theron critiquée pour avoir déclaré que sa langue maternelle est en voie de disparition

L’actrice a fait l’objet de vives critiques pour avoir affirmé dans un podcast que sa langue maternelle, l’afrikaans, parlée en Afrique du Sud, se mourrait et n’était plus parlée que par « 44 personnes ».

L’actrice sud-africaine Charlize Theron a fait l’objet de vives critiques après avoir déclaré que sa langue maternelle, l’afrikaans, est « une langue en voie de disparition ».

Invitée dans le podcast SmartLess, la comédienne de 47 ans – qui n’a appris à parler couramment l’anglais que lorsqu’elle a déménagé aux États-Unis à 19 ans – a affirmé que seulement « 44 personnes parlaient encore l’afrikaans » .

« C’est définitivement une langue qui se meurt, ce n’est pas une langue très pratique », at-elle assurée aux animateurs de l’émission, Jason Bateman, Sean Hayes et Will Arnett.

Une déclaration qui a rapidement provoqué de vives critiques de la part des internautes, notamment en Afrique du Sud. Si certains ont qualifié Charlize Theron de mal informée quant à la teneur politique de cette langue, d’autres ont été davantage offusqués par le terme « langue morte », utilisé par l’actrice.

« Ce n’est pas une ‘langue en voie de disparition’, et elle n’est pas seulement parlée par 44 personnes. Elle est parlée par des millions de personnes, de nouvelles chansons et de nouveaux poèmes sont écrits chaque jour, des films sont tournés », a réagi Tim Theron, un acteur et réalisateur sud-africain sans lien de parenté avec Charlize, sous un extrait du podcast sur Instagram.

Une langue chargée d’histoire

Très politisé en Afrique du Sud, l’afrikaans est une langue offerte par les colons néerlandais lors de la création d’une série de politiques racistes, appelées apartheid, utilisées pour opprimer la population noire du pays.

Comme le précise la BBC, son imposition dans les écoles a été la principale raison du soulèvement de 1976 à Soweto contre le régime de l’apartheid, au cours ayant entraîné au moins 170 personnes ont été tuées, pour la plupart des écoliers.

Si pendant l’apartheid, seuls l’anglais, le néerlandais et l’afrikaans étaient des langues officielles, l’afrikaans fait désormais partie des 11 langues reconnues en Afrique du Sud. Elle comprend des mots de malais asiatique, de malgache, de khôl, de san, de xhosa, de français et de portugais.

À la suite des déclarations de Charlize Theron, le Pan South African Language Board, organisme créé pour promouvoir le multilinguisme en Afrique du Sud, a réagi en expliquant que, selon les statistiques, l’afrikaans était la troisième langue la plus parlée dans le pays .

« Les commentaires de Mme Theron perpétuent l’idée fausse et persistante que l’afrikaans n’est parlé que par les Sud-Africains blancs « boere », ce qui ne pourrait être plus éloigné de la vérité puisque 60 % des personnes qui parlent cette langue sont noires », indique l’organisme dans un communiqué relayé par CNN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *