Amazon officialise un vaste plan de licenciement

Selon le New York Times et plusieurs médias outre-Atlantique, ce plan pourrait concerner quelque 10 000 employés.

Amazon s’apprête donc bien se séparer d’environ 10 000 de ses employés, devenant ainsi le dernier le dernier monstre de la tech outre-Atlantique à répondre ainsi à la crise économique après Twitter ou Meta.

Ce plan représentait un peu moins de 1 % de la masse salariale du groupe qui employait 1,6 million de personnes à travers le monde à la fin de l’année dernière.

Amazon n’embauche déjà plus

Le New York Times avançait que les postes en question concernent le département Dispositifs (Alexa, liseuses Kindle…). Mais les divisions vente au détail et les ressources humaines seraient également supportées. Cependant, la ventilation par pays n’est pas précisée.

Au début du mois de novembre, Amazon avait indiqué un gel des embauches dans ses bureaux. Et ses effectifs ont déjà diminué par rapport au début de l’année, quand le groupe employait 1,6 million de personnes à temps plein ou à temps partiel.

Confirmation d’Amazon

Jeudi 17 novembre, le groupe a annoncé avoir entrepris de licencier du personnel pour faire face à la crise économique, après plusieurs jours de rumeurs, étayées donc par le New York Times comme nous venons de le voir.

Andy Jassy, ​​à la tête du groupe américain et dans une note interne publiée sur le site d’Amazon, a ainsi écrit : «L’économie reste dans une situation compliquée et nous avons embauché rapidement ces dernières années.. S’il n’a pas confirmé le nombre de 10 000 avancé par le grand quotidien américain, il a en revanche bien indiqué que le processus avait commencé mercredi et se poursuivrait au début 2023.

Des embauches massives pendant la pandémie

Amazon avait massivement embauché pendant la pandémie afin d’être en mesure de répondre à l’explosion de la demande. Des embauches qui avaient fini par multiplier son personnel mondial par deux entre début 2020 et début 2022.

Cependant le mastodonte de la technologie a vu son bénéfice net tomber de 9 % sur un au troisième trimestre. En ce qui concerne le dernier, en cours donc, Amazon s’attend à une croissance très faible par rapport à ce dont il pourrait s’attendre avec la période des fêtes, à savoir entre 2 % et 8 % sur un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *