Un diamant ultra-rare révèle d’immenses océans sous le manteau terrestre

Et si la planète bleue ne l’était pas qu’en surface, mais aussi au cœur ? C’est ce qu’apparaissent de récents travaux menés notamment par Tingting Gu, de l’Université Purdue, sur un diamant issu des tréfonds du Botswana.

Extrait de la mine de Karowe, le caillou n’est pas n’importe quel caillou. Il est de type IaB, soit l’un des plus rares, riche en «inclusions» d’hydrogène et d’azote. Étudiés grâce à des méthodes spectroscopiques non invasives, les minéraux contenus dans les « inclusions » du diamant, le ferropériclase, l’enstatite et la ringwoodite, n’ont jamais été observés avec de telles propriétés et dans un objet formé à cette profondeur.

Leur présence, en particulier celle de la ringwoodite qui a la capacité d’absorber l’eau, tend à prouver que le diamant s’est formé dans la «zone de transition» du manteau terrestre, soit à une profondeur de plus de 660 kilomètres , et que celle-ci constituait «un environnement saturé d’eau»ce qui signifierait que « les conditions hydriques s’étendent au moins à la zone de transition et dans les couches inférieures du manteau ».

« Bien que la formation de diamants dans les couches supérieures du manteau terrestre soit souvent associée à la présence de fluides, des gemmes provenant de grandes profondeurs avec des minéraux hydriques ont rarement été observés »expliquent les scientifiques.

Secrets enfouis

Bref : si la chose est subodorée depuis longtemps, il semble y avoir de l’eau, beaucoup d’eau sous le plancher des vaches, et ce à des profondeurs que l’on ne soupçonnait pas encore.

De précédentes recherches avaient révélé que l’eau présente sous nos pieds était au moins comparable en volume à celle que nous pouvions apercevoir sur la surface terrestre.

Cette découverte est donc importante dans la compréhension de la provenance de l’eau sur notre planète. « Un environnement hydrique très profond sous Terre est critique pour l’origine de la vie et pour le fait que la planète soit habitable. Nous devons comprendre d’où cette eau est issue»annoncent les chercheurs, repris par Motherboard.

Cette eau des grandes profondeurs pourrait être un « réservoir » créé par la chute d’un astéroïde dans les premiers jours du système solaire, ou être le résultat de cycles encore incompris avec les océans de surface. Dans les deux cas, le comprendre pourrait mieux saisir les conditions dans lesquelles la vie est née sur Terre, et comment elle pourrait faire de même ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *