Témoignage vidéo – MG ZS EV : des débuts chaotiques avant d’arriver à la pleine satisfaction

Dans sa teinte Cosmic Silver, le SUV compact électrique MG ZS EV plaît beaucoup à notre lecteur Thomas. L’aventure avait pourtant mal commencé avec une panne bloquante survenue dans le froid de l’hiver lors du premier grand trajet réalisé en famille. Depuis, cette voiture satisfait son utilisateur avec des consommations particulièrement basses que peu de concurrentes peuvent égaler.

Finition Luxe

Avec une empreinte au sol de 4,32 x 1,81 m, pour une hauteur de 1,65 m, le ZS EV est qualifié de SUV urbain par son constructeur au nom britannique MG, mais affilié au groupe chinois SAIC Motor. Cette voiture électrique est disponible en 2 architectures : motorisation 130 kW (177 ch) associée à une batterie LFP (lithium fer phosphate) de 51 kWh de capacité énergétique brute ; ou 115 kW (156 ch) avec pack lithium-ion NMC (nickel manganèse cobalt) 70 kWh.

Choisie par notre lecteur, la dernière dotation permet d’étendre l’autonomie WLTP en cycle mixte de 320 à 440 km. Dans les 2 cas, le moteur synchrone à aimant permanent dispose d’un couple maximal de 280 Nm qui s’exerce sur les seules roues avant. Reçu avant Noël 2021, l’exemplaire commandé par Thomas bénéficie de la finition Luxury.

Pour 2 000 euros de plus aujourd’hui, elle ajoute en particulier à l’entrée de gamme Comfort le toit ouvrant panoramique, les rétroviseurs extérieurs à rabattement automatique, la sellerie en similicuir noir, le siège du conducteur réglable électriquement, la caméra à 360 degrés, le capteur de pluie, la surveillance des angles morts, l’avertissement de trafic arrière, une sono à 6 haut-parleurs avec effet 3D, la commande vocale, la mise à jour à distance du logiciel d’exploitation, etc.

Lorsque l’enfant paraît…

Pendant des années, Thomas et sa compagnie n’ont pas eu besoin d’une voiture. L’arrivée d’un enfant a changé la donne. Parmi les impératifs, dans le choix d’un modèle : un grand coffre permettant entre autres de loger l’imposante poussette, en même temps que des bagages pour 3, par exemple.

« Sur une Peugeot regardée, mais c’est vraiment trop cher. Du coup, je m’intéresse à MG. Une voiture électrique, ça ne me faisait pas peur, mais je ne pensais pas y arriver tout de suite, et plutôt attendre 4 ou 5 ans », explique le jeune père de famille à notre journaliste Maxime Fontanier.

Ce qui a prévenu le passage à l’électromobilité, c’est un appel du concessionnaire annoncént la disponibilité des nouveaux modèles de MG ZS EV, avec une autonomie bien plus intéressante que les 263 km promis avec l’ancienne batterie 44,5 kWh. Un nouvel essai à deux a fini par décider le couple. Derrière son papa qui mesure 1,90 m, l’enfant de 3 ans n’est pas à l’étroit dans le SUV compact.

Un premier long trajet cauchemardesque

Juste avant Noël, le couple décide de prendre le MG ZS EV nouvellement reçu pour rejoindre la famille dans le sud. Parti très tôt le matin et sous une température hivernale, l’équipage doit faire face à une surconsommation de circonstance. D’où la décision prudente de passer par une borne plus tôt que les préconisations du planificateur Chargemap.

Un message d’anomalie sanctionne toutes les tentatives de recharge. Pire : le véhicule refuse de redémarrer. Une situation dont Thomas se serait bien passée vers 5 heures du matin, avec un enfant en bas âge. Un camion plateau a dû venir récupérer le véhicule défaillant qui a manqué à la petite famille pendant toute la durée des vacances.

« Ça nous coûte vraiment cher. Nous avons dû avancer de l’argent. Le constructeur ne voulait rien savoir. Il a fallu effectuer des mois de relances par e-mail, et discuter sur des groupes d’utilisateurs Facebook avec postages de vidéos pour qu’au final tout le surplus de location soit pris en charge, mais pas le déplacement en taxi », se souvient le jeune électromobiliste.

Des cas similaires de panne ont été rapportés, mais une correction du soft qui gère le véhicule semble avoir résolu ce problème.

À lire aussi
Renault ZOE vs MG ZS EV : l’Empire (du milieu) contre attaque !

Une voiture électrique s’apprécie à l’usage

« Je ne me suis plus jamais arrêté à la borne en question lors de mes autres longs déplacements. Madame n’était déjà pas emballée par l’électrique à la base, avant d’acheter cette voiture. Cette expérience a empiré la situation », s’amuserait-il presque aujourd’hui.

« Aujourd’hui ça va mieux, avec l’habitude et à l’utilisation. Mais pour ma femme, la voiture électrique demande un peu d’organisation. On ne peut pas prendre la voiture, partir, et s’arrêter seulement 2 minutes pour effectuer le plein et repartir », confie Thomas. En dépit du « problème isolé » qu’il a connu lors de son premier long déplacement, il juge désormais que la MG ZS EV est « une bonne et jolie voiture ».

Pour la recharge au quotidien, sa place de parking devrait prochainement être équipée d’une borne. En attendant, il profite de la réhabilitation des anciennes infrastructures Autolib à Paris, au pied de son lieu de travail. « Pour une recharge entre 30 et 100 %, j’en ai pour 10-15 euros, à peu près », apprécie-t-il en pensant à ce que ses déplacements pourraient lui coûter avec une essence de voiture.

10-12 kWh/100 km

Thomas a adopté le mode Eco pour la majorité de ses déplacements. « Je n’utilise le mode Sport que lorsque je suis à un gros rond-point et qu’il faut accélérer fort », souligne-t-il. C’est pourquoi, avec des conditions météorologiques idéales, il consomme, à la louche, « 10, 11 ou 12 kWh aux 100 kilomètres », dans ses trajets quotidiens entre son domicile et son lieu de travail.

Et sur autoroute ? « De mémoire, je suis à 16-17 kWh/100 km. Je roule le plus souvent à 110 km/h grand max. Je monte parfois à 130 pour doubler », répond-il. Ayant essayé l’ancienne version de ZS EV, il témoigne des progrès réalisés par MG concernant la réactivité du système multimédia.

Ingénieur du son, notre lecteur est sensible à la qualité des équipements audio. « Je suis assez content du ZS EV à ce niveau. J’écoute de la musique électro. Je sens quand même l’habitacle vibrer un peu quand il y a des grosses basses. Dans ce cas, c’est un peu gênant. De temps en temps, je ne peux pas mettre le son très fort. Mais si on écoute à un niveau raisonnable, ça ne se perçoit presque pas », estime-t-il.

39 640 euros TTC

Au volant de sa MG ZS EV, Thomas ressent un véritable sentiment de sécurité. Ce qu’il explique en particulier par les aides à la conduite que son SUV électrique embarque : « Si je ne m’arrête pas, elle va détecter la voiture qui est devant et produit un signal sonore que je ne vais pas louper. J’ai eu à freiner vraiment sec une fois, et ça freine vraiment bien ».

Il ressent bien une nette différence de vivacité à l’accélération entre les modes de conduite Sport, Normal et Eco. Avec ce dernier, il témoigne que « la clim est largement suffisante », mais qu’en chauffage, « ça va souffler, mais pas chauffer ». Au sujet de l’ambiance à bord, il perçoit « un petit bruit de moteur électrique qui n’est pas désagréable », et goûte « l’absence de vibrations et de présence d’un moteur thermique ».

Au 27 septembre 2022, en finition Luxury, et revêtue de sa teinte Cosmic Silver, ce SUV compact débute à 39 640 euros TTC. Attention : Le site officiel du constructeur présente les tarifs avec le bonus de 6 000 euros déduit. Et bon courage à ceux qui rechercheront là cette précision !

Toute l’équipe d’automobile Propre remercie Thomas pour son témoignage et le temps qu’il a payé au tournage.

Nous vous prions de retrouver nos vidéos sur Youtube. En vous abonnant et en acceptant de recevoir les notifications, vous serez rapidement prévenu de nos nouvelles publications.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *