chantage, sévices, clés USB… Al-Khelaïfi au centre d’une affaire explosive sans précédent

Zapping Mais ! Club de football PSG : les 10 plus grosses ventes des Rouge et Bleu

Révélée par Libération, l’affaire fait grand bruit depuis hier soir et implique un entrepreneur et lobbyiste franco-algérien et le patron du PSG Nasser Al-Khelaïfi. Cette affaire « explosive » se produirait sur fond de détention, de prélèvement, de sévices, de documents embarrassants et d’un accord confidentiel réglé par des avocats interposés, notamment dans le mais de ne pas parasiter l’organisation de la prochaine Coupe du monde au Qatar (20 novembre-18 décembre).

Au cœur du dossier : Tayeb B., arrêté à Doha le 13 janvier 2020 et emprisonné pendant près de neuf mois dans des conditions éprouvées, au motif qu’il disposait de documents supposément compromettants pour Al-Khelaïfi. L’homme d’affaires de 41 ans a été libéré le 1er novembre 2020, après la remise aux autorités qatariennes, via un accord confidentiel, de clés USB et d’un disque dur sur lesquels ont été transmis les pièces sensibles.

Ces documents concernaient les soupçons d’une action corruptive de l’émirat et d’Al-Khelaïfi dans l’attribution controversée de la Coupe du monde au Qatar, il y a douze ans, et des faits de travail dissimulés dans l’entourage du président du PSG. Ils seraient également liés à sa vie privée dans la capitale. Un proche de ce dernier balai les accusations et explique que Tayeb B. « aurait systématiquement cherché à lier ses déboires qataris avec Nasser […] C’est un maître-chanteur qui voulait des millions d’euros et qui s’est brûlé. » Qui dit vrai ?

Pour résumer

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi serait mêlé à une affaire scabreuse dans laquelle un entrepreneur détenu à Doha pendant plusieurs mois aurait disposé de documents sensibles à son sujet. Les révélations font froid dans le dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *