Les nouveaux vaccins adaptés à Omicron disponibles à partir du 3 octobre

THOMAS KIENZLE / AFP Le vaccin de la biotech américaine Moderna, Spikevax, a également été adapté sous la forme d’un vaccin bivalent contre BA.1. Ce sérum « Original/Omicron BA.1 » a été approuvé au Canada ainsi que par l’Agence européenne du médicament début septembre.

THOMAS KIENZLE / AFP

Le vaccin de la biotech américaine Moderna, Spikevax, a également été adapté sous la forme d’un vaccin bivalent contre BA.1. Ce sérum « Original/Omicron BA.1 » a été approuvé au Canada ainsi que par l’Agence européenne du médicament début septembre.

COVID – Les vaccins anti-Covid de nouvelle génération, dits « bivalents », arriver en France. Le ministre de la Santé, François Braun, a annoncé ce mardi 27 septembre sur franceinfo que ces doses de rappel à ARN messager, développées par Pfizer/BioNTech et Moderna, vont commencer à être mis à disposition, « à partir de ce lundi 3 octobre ». Cela en pharmacies et dans les centres de vaccination.

Seuls « les personnes fragiles, les plus de 60 ans, les professionnels de santé et les personnes qui sont en contact avec les personnes fragiles » seront éligibles à partir de 3 mois après leur dernier rappel, a confirmé François Braun. Ces vaccins ont été approuvés par la Haute autorité de santé (HAS) le 20 septembre dernier, après l’approbation de l’Agence européenne du médicament (EMA) quelques jours plus tôt.

Cette date du 3 octobre est en avance de deux semaines sur le calendrier préconisé par la HAS, qui recommandait dans son avis de « coupler cette nouvelle campagne à celle de vaccination contre la grippe saisonnière qui démarrera le 18 octobre prochain », rappelant que « L’injection concomitante des deux vaccins est possible, si elle est réalisée sur deux sites d’injection distincts. »

Des vaccins plus efficaces ?

Selon un communiqué de Moderna publié le 8 juin 2022, les résultats de ce nouveau vaccin bivalent sont prometteurs. Des tests ont été effectués sur 437 personnes, la moitié des personnes a reçu en rappel vaccinal le vaccin contre le virus initial, et l’autre moitié s’est vu injecter ce nouveau vaccin bivalent.

Un mois après l’injection, les personnes vaccinées avec la nouvelle souche présentent des anticorps 8 fois plus élevés que les autres. Selon le laboratoire, le vaccin « démontrer (…) aussi une réponse plus élevée contre les sous-lignages d’Omicron BA.4/5 » par rapport au vaccin de première génération.

Quant à leur capacité à réduire la très forte contagiosité de ce variant, « rien n’est pour le moment certain mais ils pourraient réduire de 40 à 50 % le risque de transmission, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent », ait expliqué il y a quelques jours au HuffPost, Bruno Lina, virologue et membre de l’ancien conseil scientifique. De son côté, le Pr Antoine Flahaut, directeur de l’Institut de santé globale de l’université de Genève, s’est dit prudent quant à la « supériorité » de ces vaccins par rapport aux premières formules.

Le Spikevax de Moderna, seul disponible dans un premier temps

Les premiers jours, seules les 576 000 doses déjà reçues du vaccin Spikevax de Moderna seront disponibles en France. Plusieurs millions d’autres doses, dont celles de Pfizer, sont attendues d’ici à la fin du mois d’octobre dans le pays. Celles adaptées adaptées au BA.5, majoritaires dans les cas séquencés depuis juin 2022, ne devraient pas être disponibles avant le mois de novembre. « Aucune tension d’approvisionnement » n’est anticipée par les autorités de santé car ce rappel est entièrement facultatif et n’est ouvert qu’à certains publics pour l’instant.

Appel au « bon sens » sur les masques

Une campagne réussie pourrait permettre de casser la huitième vague, se présente actuellement en Europe de l’ouest. Une hausse des cas enregistrés qui commence à se traduire sur le nombre d’hospitalisations et de réanimations enregistrées en France, comme vous pouvez le voir dans les graphiques ci-dessous.

La quatrième dose de rappel est ouverte aux personnes les plus fragiles et au plus de 60 ans depuis la mi-juillet. Selon les chiffres au 19 septembre fournis par Santé Publique France, seulement 36,4 % des Français de 80 ans (47,8 % des éligibles depuis la dernière injection) et 28,7 % des 60-79 ans (34,2 % des éligibles) ont reçu leur deuxième dose de rappel.

François Braun également appelé à « reprendre du bon sens » sur le port du masque : « Lorsqu’on est les uns sur les autres, c’est plus raisonnable de mettre son masque. Lorsqu’on est avec une personne très fragile, on met son masque »at-il préconisé.

À voir également sur Le HuffPost :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *