L’Angleterre et l’Allemagne font le spectacle à Wembley / Ligue des nations / Gr. C / Angleterre-Allemagne (3-3) / SOFOOT.com

ONU que Dieu sauve le roi poignant dans un Wembley qui avait endossé son plus beau costume quelques semaines après le décès de la reine Elizabeth II, six buts, des penaltys, l’utilisation de la VAR, un coaching parfait, et un Harry Maguire toujours autant à côté de ses pompes : cet Angleterre-Allemagne qui n’avait rien d’alléchant sur le papier a donné le sourire aux 85 000 spectateurs.

Angleterre 3-3 Allemagne

Mais : Shaw (72e), Mont (75e) et Kane (83e) pour les Trois Lions // Gündoğan (52e) et Havertz (67e et 87e) pour la Mannschaft

Au cas où certains en doutaient : non, une rencontre sans le moindre enjeu n’offre pas systématiquement une purge. Et pour être sûr que personne ne se pose encore la question à l’avenir, l’Angleterre et l’Allemagne ont pris soin de servir un véritable spectacle aux 85 000 supporters présents dans les travées de Wembley pour la rencontre de ce lundi soir, comptant pour l’ultime journée de la phase de poules de la Ligue des nations (3-3). Demi-finalistes du Mondial 2018 et finalistes de l’Euro 2020, les Trois Lions ont essuyé une sévère désillusion à quelques semaines du début du Mondial 2022 au Qatar en étant relégué en Ligue B il y a quelques jours après leur défaite face à l’Italie (0-1). En face, la Mannschaft avait également dit adieu à ses espoirs de participer au Finale 4 en s’inclinant vendredi dernier à la surprise générale sur son terrain face à la Hongrie (0-1). Bref, les deux n’avaient pas grand-chose à gagner, sauf peut-être leur honneur respectif. De quoi faire trembler le tableau d’affichage.

Une sieste en première mi-temps

Une belle intervention de Marc-André ter Stegen face à Raheem Sterling à la conclusion d’une contre-attaque anglaise (24e), une tentative de Kane hors cadre à la retombée du corner suivant cette occasion (25e), la sortie sur blessure de John Stones (37e) remplacé par Kyle Walker, et une timide réaction des visiteurs par une frappe rasante de Joshua Kimmich directement en sortie de mais à la toute fin (44e), voilà, en résumé, ce qu’il faut retenir de la première période. Finalement, le moment le plus marquant de ce premier volet a sûrement été le frissonnant que Dieu sauve le roi dans un Wembley bondé, traduisant évidemment un dernier hommage à la reine Elizabeth II décédée le 8 septembre dernier.

Allemagne-Maguire 2, Angleterre 3

Au retour des vestiaires, les caméras ont longtemps été braquées sur Harry Maguire. Et pas pour les bonnes raisons. Bis. Maladroit sur une relance depuis sa propre surface, celui qui peine à trouver une place de titulaire à Manchester United avec l’arrivée en grande pompe de Lisandro Martinez manque ensuite complètement son intervention sur Jamal Musiala. Avec l’aide de la vidéo, l’Allemagne convertit un penalty, par İlkay Gündoğan (0-1, 52e). En grande difficulté ce lundi soir, Maguire perd un ballon importantissime dans l’entrejeu quelques minutes plus tard, et voit Timo Werner et Kai Havertz parfaitement s’engouffrer dans cette brèche pour marquer le deuxième mais de la partie, d’une belle combinaison (0-2, 67e). Réalistes, les Allemands trouvent alors le chemin des filets sur leurs deux seuls tirs cadrés de la partie. De leurs côtés, les hommes de Gareth Southgate ont dû compter sur leurs successeurs pour arriver à se montrer dangereux. D’une belle contre-attaque orchestrée par Bukayo Saka, Reece James trouve dans la surface Luke Shaw, qui réduit l’écart (1-2, 72e). Quelques minutes plus tard, le feu follet des Artilleurs sert Mason Mount, lui aussi entré en cours de route, qui trouve le chemin des filets d’une frappe depuis l’entrée de la surface (2-2, 75e). L’Angleterre, qui n’avait donc pas marqué dans le jeu depuis le début de cette Ligue des nations et 520 minutes, a mis fin à cette disette en marquant par deux fois en trois minutes. La purge devient festival, et les supporters endormis se réveillent, jusqu’à exploser quelques instants plus tard après qu’Harry Kane a donné l’avantage aux locaux à la suite d’un penalty et une faute de Schlotterbeck sur Bellingham (3-2, 82e). Les visiteurs reviennent enfin à hauteur des Anglais à la suite d’une grossière erreur de Nick Pope et d’un doublé d’Havertz (3-3, 87e). Fin de l’histoire sur ce score prolifique. Si elles n’ont rien montré ces derniers mois, les deux sélections ont le mérite de quitter cette compétition en offrant un joli spectacle.

Angleterre (3-4-3) : Pape – Pierres (Walker, 37e), Maguire, Dier – James, Rice, Bellingham (Henderson, 90e+1), Shaw – Foden (Saka, 66e), Kane, Sterling (Mont, 66e). Entraîneur : Gareth Southgate.

Allemagne (4-2-3-1) : Ter Stegen – Kehrer, Sule, Schlotterbeck, Raum (Gosens, 68e) – Gündoğan, Kimmich – Hofmann (Werner, 46e), Musiala (Müller, 79e), Sané (Gnabry, 68e) – Havertz (Bella-Kotchap, 90e). Entraîneur : Joachim Low.

Par Matthieu Darbas

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *