Elior : Pourquoi le spécialiste de la restauration collective Elior est en chute libre en Bourse

(BFM Bourse) – L’ambiance est à la soupe à la grimace pour Elior. Le spécialiste de la restauration collective chute lourdement en Bourse, plusieurs intermédiaires financiers doutent de la capacité du groupe à s’illustrer dans un environnement inflationniste.

Un tir groupé. Plusieurs analystes de la place ne roulent toujours pas pour Elior et le font savoir ce lundi. JPMorgan, Oddo BHF et surtout Stifel présentent un biais prudent sur le dossier. De quoi alimenté au passage le plongeon d’Elior déjà bien engagé la semaine passée. Après avoir perdu 15% mercredi et jeudi derniers, le titre du spécialiste de la restauration collective lâche encore 22,6% à 2,08 euros, accusant sa plus forte baisse après celle du 16 mars 2020 (-22,58%) et l ‘annonce des premières mesures de confinement en France.

L’action se dirige non loin du nouvel objectif de cours formulé par JPMorgan. Le bureau d’études qui confirme sa recommandation à sous-pondérer vise désormais 2 euros sur le titre après 2,5 euros dans une note précédente. Du côté d’Oddo BHF, c’est une recommandation à sous-performer avec un objectif abaissé à 2,6 euros qui est d’actualité. Les analystes d’Oddo BHF pointent les difficultés d’Elior à s’approvisionner en matières premières mais aussi de recrutement au retour de l’été.

Un groupe « pas encore sorti du bois »

Pour les analystes de Stifel, Elior n’est tout simplement « pas encore sorti du bois », justifiant leur avis à vendre sur le dossier avec un objectif de cours abaissé à 2,20 euros, contre 2,80 précédemment. Au yeux du bureau d’études, l’environnement inflationniste, la pénurie de main d’œuvre mais aussi les charges ponctuelles liées à l’arrivée du nouveau PDG, sont autant de risques qui vont empêcher Elior de répondre aux attentes du consensus des analystes .

Les analystes du panel sont donc loin d’être convaincus des effets du plan de redressement initié par Bernard Gault, qui avait pris la direction générale par intérim de la société (et est devenu depuis PDG du groupe) après le départ de Philippe Guillemot début mars dernière.

La dernière communication du spécialiste de la restauration collective rendait compte d’une activité meilleure qu’attendu, avec notamment une croissance organique de 25% au titre de son troisième trimestre de son exercice 2021-2022. Le groupe avait alors expliqué avoir amélioré de « conditions sanitaires plus favorables, mais aussi d’un fort développement commercial et une augmentation du taux de rétention » de ses clients. Elior avait par la même occasion confirmé ses objectifs pour ce même exercice et ses ambitions à moyen terme. Un optimisme qui avait séduit alors les investisseurs, Elior avait même clôturé la séance du 27 juillet sur un copieux gain de 31,35%.

Depuis, les investisseurs ne sont plus convaincus du retour d’Elior à une meilleure fortune. L’action a perdu plus des deux tiers de sa valeur depuis le début de l’année. La valorisation d’Elior a été divisée par sept depuis son retour (réussi) en Bourse à un prix de 14,75 euros en juin 2014.

Sabrina Sadgui – ©2022 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ELIOR en temps réel :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *