Cette nouvelle espèce de créatures sous-marines est aussi repoussante que vorace

Dés créatures sous-marines qui ne ressemble pas à grand chose, qui semble inoffensives mais qui sont capables de dévorer des cadavres en quelques heures… Cette nouvelle espèce animale qui vit au fond des mers et des océans n’est pas très ragoutante.

La découverte d’une nouvelle espèce de créature marine

Lorsque l’homme n’exploite pas son environnement en masse ou qu’il ne se rend tout simplement pas dans certains endroits de la planète, la nature est alors préservée et peut librement prospérer. C’est l’occasion pour la faune et la flore de se développer, donnant parfois naissance à des végétaux et des espèces animales de toute beauté. Mais la nature peut également se montrer moins charmante, en témoigne cette nouvelle espèce d’isopodes découverte cet été.

Les isopodes, ce sont des crustacés aquatiques ou terrestres, au corps aplati et ne disposant pas de carapace. Depuis 2017, l’aquarium d’Enoshima, au Japon, accueille l’une de ces créatures, jusque là considérée comme appartenant à l’une des quelques 5000 espèces d’isopodes existantes : les bathynomes géants. Mais récemment, de nouvelles analyses ont révélé que ce crustacé de 26 centimètres de long, découvert le long des côtés mexicaines, était en réalité d’une autre espèce jusque-là inconnue : les Bathynomus yucatanensis. Si quelques différences physiques (notamment des antennes plus longues) sont à noter, tous les bathynomes (une sous-espèce des isopodes) partagent un point commun : ils sont particulièrement voraces.

Les bathynomes, des isopodes particulièrement voraces

Si les bathynomes ne sont – a priori – pas dangereux pour l’être humain car ils ne chassent pas, il s’agit néanmoins de créatures très voraces, carnivores, et plus précisément de charognard. Celles-ci se nourrissent en effet exclusivement de cadavres d’autres animaux, ce qui n’est pas facile puisque les bathynomes vivent dans les profondeurs des océans.

Heureusement pour elles, ces créatures sous-marines ont été extrêmement prêtées, ce qui leur permet de rester longtemps sans manger. En revanche, lorsque vient l’heure du repas, elles ne se font pas attendre et deviennent de véritables morphales : en 2019, des chercheurs ont jeté à la mer la carcasse toute entière d’un alligator dans le Golfe du Mexique. Les bathynomes présents dans les eaux l’ont alors dévoré dans la journée (voir la vidéo ci-dessous). On espère ne jamais croiser leur route.

Et pour remonter à la surface, découvrez donc combien de fourmis peuplent la Terre selon cette étude scientifique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *