Chauffage au Luxembourg : Comment réduire la facture énergétique sans avoir froid ?

Publié

Chauffage au LuxembourgComment réduire la facture énergétique sans avoir froid ?

LUXEMBOURG – En pleine crise de l’énergie, les professionnels du Luxembourg livrent les bons conseils pour faire des économies.

Parmi les axes de discussion lors de la tripartite, l’idée de bloquer les prix de l’énergie fait son chemin. En attendant l’aboutissement des négociations qui s’annoncent intenses, les ménages se retrouvent face à un dilemme avec les premières baisses de température qui se font ressentir en cette fin d’été : comment économiser l’énergie sans avoir trop froid ?

Interrogés par L’essentiel, plusieurs chauffagistes livrent leurs bons conseils. Parmi les solutions les plus efficaces, la règle gouvernementale de le limiteur à 20°C de la température dans les bâtiments publics peut également s’appliquer à la maison. « Un degré de moins, c’est 7% d’économie », résume la société Marques Confort, à Mondercange.

Le chauffagiste évoque aussi la possibilité de baisser la température du thermostat du chauffe-eau en la faisant passer de 55 à 45°C. « Tout dépend de la taille du ballon, mais 45°C, c’est suffisant pour ne pas manquer d’eau chaude ainsi que pour éviter la prolifération des bactéries ».

Une chaudière à entretenir, l’isolation comme solution «miracle»

Quant à l’utilité d’effectuer des coupures de chauffage à certains moments creux de la journée, Michaël Wathelet, chauffagiste chez Lucas SARL, le préconise sans réserve : « C’est le plus simple lorsqu’on dispose de radiateurs. D’où l’intérêt également de programmer un thermostat avec des plages horaires». Attention toutefois, cette technique n’a aucun intérêt lorsque la résidence dispose du chauffage au sol. Le dispositif ne chauffe/refroidit pas assez rapidement.

Les professionnels s’accordent finalement sur une conclusion : impossible de faire de grandes économies sans investissements dans les infrastructures, le plus évident consistant à isoler la résidence, le plus élémentaire à entretenir sa chaudière. «Un ou deux millimètres de suie peuvent entraîner une surconsommation de 30%», illustre Michaël Wathelet.

Le passage à une chaudière à condensation est encore plus louable, certifie Marques Confort, qui estime à environ 10 000 euros, la mise en place de ce nouvel équipement. Au Luxembourg, certains foyers vont jusqu’à acquérir les technologies les plus avancées comme la ventilation double flux ou encore la chaudière hybride (gaz/électricité). Idéal pour jongler en fonction du prix de l’énergie, mais le coût élevé (jusqu’à 50 000 euros) de cette installation pourrait en refroidir certains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.