VIDÉO. « Ça aurait pu prendre feu » : des élèves allument des feux d’artifice dans le lycée Gaston Bachelard de Chelles

Ce jeudi en milieu de matinée, le lycée Gaston Bachelard de Chelles (Seine-et-Marne) a été le lieu d’une scène plus qu’habituelle dans un établissement scolaire. Des feux d’artifice ont été lancés au sein d’un couloir d’un bâtiment causant un début de panique parmi les élèves présents.

Ces derniers se sont mis à courir dans les couloirs pour éviter les explosions provoquées par ce feu d’artifice improvisé. Sur les images on peut voir certains élèves se protéger la tête avec leur capuche ou d’autres crier devant les flammes colorées de ces feux de Bengale improvisés ! Certains sacs à dos portent encore les stigmates des projectiles reçus dans leur dos par les élèves.

Cet incident spectaculaire a eu lieu dans un entre-deux cours, et est – selon nos informations – le fait d’élèves de l’établissement et non de l’extérieur. Sur les réseaux sociaux, les images de cet événement ont rapidement circulé, d’aucuns comparant le lycée polyvalent de la ville de Seine-et-Marne à Poudlard, l’école de magiciens d’Harry Potter.

« Ma fille a fait une crise d’asthme »

Il n’y a eu aucune victime selon le rectorat. L’aile du bâtiment a été évacuée. Seuls quelques dommages matériels et des brûlures au plafond ont été constatés. Mais il n’a pas été fait appel aux pompiers. « Il y a toutefois eu de l’émotion, tout à fait légitime, chez certains élèves qui ont été accompagnés » précise-t-on du côté du rectorat de Créteil. Certains parents ont déclaré sur les réseaux sociaux locaux que leurs enfants avaient été choqués par ce « 14 juillet » improvisé.

« Ma fille quand elle m’a appelé ce matin, elle était très choquée, elle a fait une crise d’asthme, je lui ai dit de rentrer à la maison. On voit bien sur les vidéos la violence de ce qu’ils ont fait. Ça aurait pu prendre feu » s’alarme Djamila Belhadj, parente d’élève. « On a eu peu d’informations avant un mail envoyé vers midi qui nous disait que les auteurs avaient été repérés, et c’est tout ». « C’est effrayant, ça veut dire qu’il peut se passer n’importe quoi dans ce lycée, c’est horrible ! » conclue la mère de famille, agacée par la gestion de l’incident.

L’établissement fait la recherche des auteurs de cet incident. Une procédure pour des sanctions disciplinaires a été engendrée. « Le rectorat condamné les vidéos et leur circulation. Ce qui se passe ensuite, c’est que les vidéos tournent entre élèves et cela devient un jeu. On ne souhaite pas faire de publicité à ce genre d’incidents », nous a précisé le rectorat de Créteil. Un dépôt de plainte auprès des autorités est également en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *