Les Européens se préparent à dégainer un énième train de sanctions contre la Russie

Josep Borrell, haut représentant des Affaires étrangères de l’UE, et le Secrétaire des Nations unies, le général Antonio Guterres, au siège de l’ONU (New-York, 18 septembre 2022). CRAIG ROTTLE/AFP

DÉCRYPTAGE – C’est la huitième riposte de l’UE depuis le début de la guerre en Ukraine. Des sanctions économiques supplémentaires sont à l’étude.

De notre correspondant à Bruxelles

Face à la nouvelle fuite en avant de Vladimir Poutine – mobilisation de quelque 300 000 réservistes russes, menace d’un recours aux armes de destruction massives et soutien aux référendums du «droit à l’autodétermination» des habitants des provinces ukrainiennes de Donetsk, de Louhansk, de Kherson et de Zaporijia-, la riposte de l’UE sera un énième paquet de sanctions contre la Russie. Le huitième depuis le début de la guerre en Ukraine ou, si on met de côté les séries de mesures destinées à renforcer des sanctions plus anciennes, «le sixième ter» selon la formule piquante de certains membres des médias européens à Bruxelles. «Ne vous attendez pas à la lune ! Nous avons déjà coupé intégrant toute l’économie russe de celle de l’Union», prévient d’emblée une source de l’UE.

Des sanctions envers les soutiens de la Russie

New York, où elle a participé à l’Assemblée générale des Nations unies, Ursula von der Leyen a, en tout cas, aiguisé les curiosités sur le sujet. «Nous sommes prêts à imposer…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *