en Russie, le pouvoir de Poutine sous pression

Des policiers russes arrêtent une manifeste lors d’un rassemblement contre la mobilisation des réservistes pour l’offensive en Ukraine, à Moscou, mercredi 21 septembre. PHOTOGRAPHE REUTERS/REUTERS

REPORTAGE – L’escalade militaire de Vladimir Poutine en Ukraine ne se passe pas comme prévu. Sous le choc, la population russe proteste ou tente d’échapper à la mobilisation partielle.

Correspondant à Moscou

Des files de voitures qui s’allongent à la frontière de la Finlande et de la Géorgie, les vols pour l’Arménie et la Turquie pris d’assaut, à des prix astronomiques… La population russe a pris en pleine face les annonces de Vladimir Poutine sur la mobilisation – le mot était jeudi sur toutes les lèvres.

La veille, des manifestations contre cette mesure ont eu lieu dans une quarantaine de villes russes au cri, notamment, de « Poutine dans les tranchées ! » Selon l’organisation OVD-Info, qui suit les mouvements de protestation, 1 313 personnes ont été arrêtées, principalement à Moscou (536) et Saint-Pétersbourg.

Parmi les interpellés, certains se sont vus remettre sur-le-champ leur convocation pour se rendre, souvent dès le lendemain, au centre de recrutement. Ceux qui se soustrairaient à cette obligation sont passibles de cinq ans de prison, selon les amendements au code pénal votés mardi à la Douma.

Un avertissement sans frais

Comme à la veille du lancement de l’« militaire spécial » en Ukraine

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *