Visé par une main courante, Quatennens se met en retrait de sa fonction de coordinateur de LFI

Adrien Quatennens est visé par une main courante déposée par son épouse, Céline, en pleine procédure de divorce. Dans un communiqué, il évoque trois épisodes de disputes et présente ses excuses à sa femme.

Adrien Quatennens, visé par une main courante déposée par son épouse Céline, a annoncé ce dimanche, dans un communiqué, se mettre en retrait de sa fonction de coordinateur de La France insoumise (LFI).

« Je pourrais faire le dos rond, minimiser les faits et attendre que la tempête passe. Mais, parce que je suis responsable politiquement et que je tiens à l’exemplarité à laquelle je veux m’assigner et qui a toujours été ma ligne de conduite , j’en tire les conséquences politiques », affirme dans ce texte le député de la 1e circonscription du Nord.

Il assure, par ailleurs, agir « pour protéger le mouvement, ses militants et toutes celles et ceux qui comptent beaucoup sur moi ».

Trois épisodes de conflits

Le canard enchaîné a publié cette semaine une brève indiquant que Céline Quatennens avait déposé une main courante contre son époux après une dispute conjugale, le 7 septembre dernier. Elle ne souhaitait cependant ni suites judiciaires au dépôt de sa main courante, ni que les médias s’en faisaient l’écho, avaient-elle expliqué en amont à BFMTV. Dans un communiqué conjoint, le couple avait répété cette volonté.

Dans son texte, Adrien Quatennens souligne faire « le choix difficile et requis » de s’exprimer « en toute transparence sur la situation » pour trouver « le chemin de l’apaisement dans (sa) famille et dans l’opinion ». S’il dit ne pas connaître le contenu de la main courante de son épouse, l’homme politique relate trois épisodes de disputes.

Au cours du premier, « dans un contexte de rupture de communication entre (eux) », il reconnaît lui avoir « saisi le poignet ». Plus récemment, alors qu’il lui avait pris son téléphone portable, elle lui aurait « sauté sur le dos » pour le récupérer et se serait ensuite « cogné le coude », au moment où il s’est dégagé.

Enfin, il y a un an, « dans un contexte d’extrême tension et d’agressivité mutuelle », précise Adrien Quatennens, il affirme lui avoir donné une gifle.

« Je l’ai donnée alors que cela ne me ressemble pas et cela ne s’est jamais reproduit. J’ai profondément regretté ce geste et je m’en suis alors beaucoup excusé », assure-t-il.

« Je ne suis pas un homme violent »

« Je sais qu’aucune explication, si dure soit-elle et qu’aucun contexte, si complexe que fût la situation, ne justifie ces comportements. Ils ont eu lieu dans un moment particulier et rare de tension et ne caractérisent aucunement notre vie de couple dans la durée », indique Adrien Quatennens.

Avant de poursuivre : « Je suis un homme de dialogue. Je ne suis pas un homme violent. Je déteste la violence en général et spécialement envers les femmes. Ma nature et mes engagements en témoignage. Compte tenu de ce qu’est ma vie, je ne crois pas que l’on puisse me résumer à cet épisode. Je veux donc présenter à nouveau mes excuses à Céline. »

L’ex-numéro 2 de LFI affirme se tenir à disposition de la justice et demande à ce que son « droit à une vie privée » soit respecté.

Clément Boutin Journaliste BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.