Refus d’obtempérer à Nice : la marche blanche pour Zied maintenue, malgré des demandes d’interdiction

Les élus qui s’y opposaient n’auront pas obtenu gain de cause. La marche blanche en hommage à Zied, conducteur tué par un tir de policiers lors d’un refus d’obtempérer à Nice le 7 septembre, aura bien lieu ce dimanche, indique la préfecture des Alpes-Maritimes au Parisien, confirmant une information de BFM Nice Côte d’Azur. Pour être précis, les autorités décident de ne pas interdire l’événement, qui a été déclaré dans les temps impartis.

La marche blanche partira à 11 heures du 93, boulevard de la Madeleine pour gagner le Palais de justice, indique Nice-Matin. La préfecture nous indique qu’un « dispositif de sécurité » sera évidemment mis en place, sans pouvoir préciser le nombre d’agents des forces de l’ordre mobilisés.

Christelle D’Intorni, députée Les Républicains des Alpes-Maritimes, fait partie des élus qui s’opposaient à cette commémoration. Sur Twitter, elle avait indiqué ce samedi matin avoir été menacée de mort suite à cette prise de position.

L’auteur du tir mortel – un policier adjoint de 23 ans – a été mis en examen pour « violences volontaires ayant corrigé la mort sans intention de la donner » à l’issue de sa garde à vue dans les locaux de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Ce jeune fonctionnaire, affecté à la brigade de sécurité routière, a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de port d’arme.

« Pour moi, le policier n’avait pas le droit de tirer. Les images sont choquantes. C’est comme s’il avait effectué mon fils à bout portant », avait témoigné la mère de Zied dans Le Parisien le 10 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.