Récolte des cèpes et champignons en forêt : attention, cela pourrait vous coûter cher

La saison des champignons attire un grand nombre de personnes en forêt. Mais chacun doit respecter certaines règles. En Lozère, les gendarmes conduisent des opérations de contrôles. On fait le point sur la règlementation.

Les amateurs de champignons sont de retour en forêt ! La récolte des cèpes bat son plein notamment en Lozère mais ce n’est pas une raison pour faire n’importe quoi… La réglementation est stricte et la gendarmerie de Lozère a ainsi rappelé à deux contrevenants les règles à respecter. Notamment le poids maximum autorisé : les amateurs du fameux cèpe de Bordeaux ne peuvent récolter que 10 kg par personne et par jour. Certains l’ont donc appris à leur dépens.

Les champignons appartiennent au propriétaire du terrain

Il faut aussi savoir que les champignons appartiennent au propriétaire du sol où ils poussent (art. 547 du code civil). En France, 75 % des sols appartiennent à des particuliers. Le quart restant est la propriété de l’État ou des collectivités territoriales. Il est géré par l’Office national des forêts (ONF).

Le ramassage des champignons par des tiers est une tolérance et non un droit. Dans les forêts publiques (domaniales, communales), la cueillette à caractère familial (les quantités prélevées sont modestes et destinées à une consommation domestique) est généralement autorisée. En revanche, dans les forêts privées, le ramassage des champignons est soumis à l’autorisation des propriétaires, rappelle l’UFC-Que-Choisir.

Sur les terrains non clôturés ou en l’absence de panneaux en interdisant l’accès, le ramassage est souvent toléré. Mais il est impératif de se renseigner avant de s’y aventurer pour éviter tout malentendu avec des propriétaires.

Des amendes de 150 à 750 €

A noter que la cueillette des champignons peut être réglementée par un arrêté préfectoral qui délimite le territoire, liste les champignons concernés et fixe la période d’application de la restriction ou de l’interdiction, ainsi que la quantité maximale à ramasser. Le ramassage abusif et non autorisé peut donner lieu à de lourdes amendes, de 150 à 750 €, lorsque le volume extrait est supérieur à 5 litres, détaille notamment l’association de défense des consommateurs.

Le couteau oui, pas le râteau…

L’arrachage et la destruction des champignons, ainsi que l’utilisation d’outils scarificateurs (pioche, râteau, etc.) est interdit. Vous pouvez néanmoins vous munir d’un couteau (ou autre engin coupant) pour couper les champignons au ras du pied.

Ne piétinez pas et n’arrachez pas les champignons qui ne vous intéressent pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.