Londres commence à accueillir chefs d’État et têtes couronnées

Le président américain Joe Biden, ses homologues français Emmanuel Macron, le turc Recep Tayyip Erdogan, le brésilien Jair Bolsonaro, ou encore le prince saoudien «MBS» participeront à ces obsèques hors norme.

Les «funérailles du siècle», celles de la reine Elizabeth II, décédée le 8 septembre dernier à l’âge de 96 ans, s’apprêtent à accueillir, ce lundi, de nombreuses têtes couronnées et chefs d’État du monde entier. Londres commence déjà, depuis quelques jours, à accueillir plusieurs de ces invités de marque, parmi lesquels le président américain Joe Biden, qui a atterri samedi soir près de la capitale placée sous haute surveillance.

Le locataire de la Maison Blanche et son épouse doivent aller se soigner ce dimanche à 17h GMT devant la dépouille de la monarque, toujours exposer 24 heures sur 24 au public dans la capitale britannique. On ignore si la salle de Westminster Hall sera pour l’occasion évitée afin de garantir la sécurité du président américain. Lors des veillées funèbres signalées par les membres de la famille royale ou d’autres chefs d’État, le flot de visiteurs n’avait pas été interrompu.

Une réception dimanche soir au palais de Buckingham

Joe Biden assistera dimanche soir à une réception organisée par le roi Charles III au palais de Buckingham pour les dignitaires présents.

Pour le roi, le bal diplomatique a commencé samedi par une rencontre avec les représentants de 14 autres royaumes du Commonwealth, parmi lesquels le Canada, la Nouvelle-Zélande ou l’Australie.

Macron, Erdogan, Bolsonaro, MBS…

Londres se prépare fébrilement cet évènement qui tient dans la capitale des invités de marque parmi lesquels, outre le président américain, son homologue français Emmanuel Macron, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel.

Viendront également les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et brésilien Jair Bolsonaro, l’empereur japonais Naruhito pour son premier voyage à l’étranger depuis son accession au trône en 2019, ou encore le prince saoudien Mohammed ben Salmane, dit «MBS».

Le prince Albert de Monaco, le roi d’Espagne Felipe VI…

De nombreuses têtes couronnées ont été conviées, à l’instar du prince Albert de Monaco ou encore du roi d’Espagne Felipe VI, ainsi que son père Juan Carlos Ier, qui a abdiqué en 2014 et vit désormais en exil aux Emirats arabes unis. L’abbaye de Westminster, où se tiendront les funérailles lundi à 10h GMT, peut accueillir 2000 personnes.

Pour la police, l’événement s’annonce encore plus imposant que les Jeux Olympiques de 2012. Mais le protocole a été vu et revu depuis de nombreuses années et les troupes royales répètent inlassablement le parcours dans les rues.

Le public a jusqu’à lundi matin 06h30 (05H30 GMT) pour rendre un dernier hommage à Elizabeth II, ultimes adieux dans le recueillement, parfois les larmes, pour une reine devenue un symbole d’unité et de stabilité lors de son règne, d ‘une longueur record dans l’histoire du Royaume-Uni.

Elizabeth II sera inhumée dans l’intimité dans la chapelle Saint-Georges au château de Windsor, à l’ouest de Londres, auprès de son père le roi George VI et de son époux le prince Philip.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.