Japon. Ce qu’il faut savoir sur le typhon Nanmadol qui arrive dans le sud du pays ce dimanche

Le typhon Nanmadol touchera terre au sud du Japon, ce dimanche 18 septembre, avant de remonter jusque Tokyo, mardi. Samedi soir, le typhon Nanmadol, le quatorzième de la saison, a été classé « violent » par l’agence météorologique japonaise : il provoquait des rafales allant jusqu’à 270 kilomètres/h alors qu’il survolait à une altitude d’environ 200 kilomètres le nord-nord-est de l’île de Minami Daito, l’une de celles qui forment la région d’Okinawa.

Dimanche, à 09H00 (00H00 GMT), le typhon se trouvait à 80 km au sud-est de la petite île de Yakushima et le vent soufflait à 252 kmh. Il devrait toucher terre à Kyushu, plus au nord, dimanche soir avant de tourner vers le nord-est et balayer l’île principale du Japon, Honshu, jusqu’à mercredi matin.

Jusqu’ici, 2,9 millions d’habitants de Kyushu ont reçu des recommandations pressantes d’évacuation, selon l’Agence gouvernementale de gestion des incendies et des catastrophes, et les responsables du département de Kagoshima ont indiqué que plus de 8.500 personnes s ‘étaient déjà réfugiées dans des abris dimanche matin.

Quelles sont les régions les plus exposées ?

C’est surtout l’île de Kyushu, dans le sud du pays, qui redoute le passage de Nanmadol, ce dimanche soir. L’agence météorologique japonaise a émis une alerte d’urgence, samedi vers 22 h heure locale, pour la préfecture de Kagoshima : ses habitants sont en alerte maximale pour les vents violents, les inondations et les glissements de terrain.

Dans la préfecture de Kagoshima, la ville d’Izumi, 52 000 habitants, a déclaré l’état d’alerte maximal – niveau cinq sur une échelle de cinq – ce dimanche matin. Les habitants sont sommés de se mettre à l’abri et de ne pas sortir en extérieur pendant le passage du typhon. Les autorités rappellent aussi aux habitants de se tenir éloignés des fenêtres.

Des vagues pouvant atteindre les treize mètres de haut sont attendues dans cette partie de l’archipel. Un « ordre » d’évacuation – niveau quatre sur une échelle de cinq – a été décrété pour 330.000 habitants de la ville de Kagoshima, et les autorités ont exhorté les personnes à se rendre dans des abris solides.

Combien de personnes menacées par le passage de Nanmadol ?

Près de trois millions de Japonais sont menacés par l’arrivée de Nanmadol.

La NHK, qui compile les alertes émises par les autorités locales, a indiqué que des instructions d’évacuation étaient en place pour les habitants de Kagoshima, mais aussi Kumamoto et Miyazaki dans la région de Kyushu, au sud de l’archipel.

Comme toujours, dans ce type de circonstances, les résidents sont encouragés à se préparer éventuellement aux coupures d’eau et d’électricité en anticipant leurs besoins pour 5 à 7 jours. Dimanche matin, 25.680 foyers de Kagoshima et de Miyazaki étaient déjà privés d’électricité.

Un risque de tempête « sans précédent »

« Le risque de tempête est sans précédent, avec des vagues hautes et des précipitations record »a déclaré à la presse Ryuta Kurora, chef de l’unité de prévision de l’Agence météorologique japonaise. « La plus grande prudence est requise »at-il déclaré, exhortant les habitants à évacuer le plus rapidement possible.

Le typhon Nanmadol a été classé « super-typhon » par la marine américaine, qui estime qu’il a le potentiel de s’intensifier jusqu’à devenir la tempête tropicale la plus destructrice à frapper le Japon depuis des décennies. « Nanmadol devrait apporter des pluies torrentielles, des vents violents et une mer dangereuse à Okinawa ce week-end, puis sur le sud du Japon continental dimanche et lundi », a déclaré Rob Richards, météorologue chez AccuWeather.

Deux millions de Japonais sont menacés par l’arrivée du typhon Nanmadol, mis en garde samedi à la chaîne de télévision nationale NHK. | AFP PHOTO / AGENCE MÉTÉOROLOGIQUE DU JAPON

Septembre, la saison des typhons au Japon

Le Japon se trouve actuellement en pleine saison des typhons. L’archipel est frappé par environ 20 tempêtes de ce type chaque année, qui sont accompagnées de fortes pluies provoquées de glissements de terrain ou de crues soudaines.

En 2019, le typhon Hagibis avait déferlé sur le Japon alors qu’il accueillait la Coupe du monde de rugby, coûtant la vie à plus de 100 personnes. Un an plus tôt, le typhon Jebi avait entraîné la fermeture de l’aéroport du Kansai à Osaka, tuant 14 personnes. Et en 2018, des inondations et des glissements de terrain ont tué plus de 200 personnes dans l’ouest du Japon pendant la saison des pluies.

Le dérèglement climatique se traduit par des tempêtes plus violentes

Les scientifiques du monde entier affirment que le changement climatique augmente l’intensité de ces tempêtes et rend extrêmes les conditions météorologiques telles que les vagues de chaleur, les sécheresses et les crues soudaines plus observées et plus intenses.

Transports fortement défavorables dans le sud

Les compagnies aériennes, Japan Airlines et ANA, ont annulé au moins 510 vols qui arriveront ou partiront d’aéroports japonais, en particulier pour les îles de Kyushu et de Shikoku, ce dimanche 18 septembre.

Les trains sont également à l’arrêt sur l’île de Kyushu.

La chaîne de magasins Seven-Eleven a fermé ses 610 magasins des régions de Kyushu et du Chugoku depuis samedi soir, ont rapporté les médias locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.