Bruxelles menace de priver la Hongrie de 7,5 milliards d’euros

Budapest a trois mois pour appliquer des mesures susceptibles de protéger les fonds européens de tout risque de corruption.

Correspondante à Bruxelles

L’étau se resserre autour de la Hongrie de Viktor Orban. Au terme de plusieurs mois d’échange avec Budapest, la Commission a adressé dimanche au Conseil -c’est-à-dire aux États membres- ses recommandations destinées à protéger les fonds de l’Union dans ce pays où sévit une corruption endémique. C’est une première dans l’UE. Le nouveau mécanisme dit de conditionnalité sur l’État de droit a été mis en place en janvier 2021 et la Cour de Justice, ensuite saisie par Budapest et Varsovie, n’y a rien trouvé à redire. La procédure contre la Hongrie avait été créée en avril dernier. L’étape franchie dimanche est cruciale. Dans l’absolu du moins.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.