SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

« SAMEDI CONSO », la semaine retail (mais pas que…) passée en revue. Comme toujours en totale liberté. Et tant pis si ça pique !

SAMEDI

Bienvenue au pays de l’inflation. Ce pays où ce qui valait 1 € hier peut subitement bondir à 1,50 €. Ça s’est rencontré en confiance…

Au pays de l’inflation (ici chez Primark à Évry), faut aussi savoir se satisfaire de réductions rikiki. Ou quand une baisse de 6 % (c’est quoi 6 % de remise sur le textile… ?) devient suffisamment importante pour justifier d’un affichage. Bienvenue au pays de l’inflation (bis) !

Évry toujours, Carrefour. La… « croute du boucher », c’est vendeur ça. « Bouchée hôtelière » (comme indiqué sur le produit), ça le faisait pas ?

Le rayon déboucheurs ou… une nouvelle démonstration que le temps c’est bien de l’argent ! Pour une action en 45 mn : 1,39 €. En 30 mn : 1,55 €. En 5 mn : 3,85 €. Le temps n’a vraiment pas de prix !

L’après-midi dans un autre Carrefour, Rennes-Cesson. Heureusement, je suis avec Mamie Dauvers et pas… Sandrine Rousseau. Parce que la crêpe à l’unité, soigneusement emballée dans du plastique, y’avait moyen que ça devienne la polémique de la semaine.

LUNDI

Un Carrefour City parisien. Ici, pas de pénurie, mais la moutarde de Dijon est en fait d’Alger. Voyage Voyage.

Dans la série des voyages, je demande… le haricot vert kenyan. Le pire ? Que ça se vende.

Le bio, lui, se vend mal désormais. Normal. Y’en a moins (8 pains au lait vs 10) et c’est plus cher (2,29 € vs 1,45 €). Pas besoin d’aller chercher plus longe.

Bio, toujours. Chez La Vie Claire, 100 petits prix bio du 1euh mars 2022 au 28 février 2023. Faut-il comprendre une année sans inflation ? De fait, rien n’indique que les prix sont bloqués. Mais si le client pouvait y croire, pour sûr ça ne généraliserait personne…

MARDI

Un Intermarché parisien. Le mètre carré est rare. La sortie de secours en fera les frais.

Qui a dit que la vie à Paris est chère ? 8 € la coupe… Me demande si j’vais pas revenir chez le coiffeur plus tôt que prévu ! Pas un mot à Madame Dauv’hair par contre (me ferais déréférencer !).

Au Casino de Paris pour la remise des Grés d’Or de la FEEF. C’est pas pour gâcher l’ambiance (après-coup) mais, l’an prochain, pensez à utiliser le bon logo Carrefour. Celui-là date de… 2009 ! Bon cela dit, même Rami n’a rien vu 😉

MERCREDI

En vadrouille vers l’Auvergne. Arrêt à Nevers. Message aux clients : on a retiré les monnayeurs mais ON COMPTE SUR VOUS. A deux doigts de menacer de les remettre.

Chez Carrefour, c’est le mois Bingo. Avec, comme chaque année, une marque massacrée à – 90 %. J’imagine comme on doit apprécier la plaisanterie chez Sun. Même si la remise est différée, la tablette est affichée à 2 centimes. C’est-à-dire… rien. L’antithèse de la valeur d’une marque !

Vins de rayonne. D’un côté les « vins à bulles », de l’autre les « Mousseux / pétillant ». Waouh, la segmentation !!! Y’a des mecs payés pour ça ???

Soirée à Clermont Ferrand. Et quelle soirée… L’étape 10 de mon Observatoire des enseignes éclairées la nuit. Bilan : ici, c’est… Versailles ! Florilège (hélas non exhaustif).

Chez Dorcel aussi on est allumé. Mais un doute me saisit. 23h, c’est peut-être encore pleine bourre dans ce métier ? De rien.

JEUDI

Vite !, besoin de me repentir (des pensées concupiscentes de la veille !). Direction le premier temple de la consommation venu (B&M) pour un « je vous salue Marie ». 5,99 € quand même.

Sinon, pour 2 € de moins, j’avais bien le « dieu » local : le nain B&M. Mais pour assurer sa place au Paradis, c’est moins sûr qu’une sainte vierge !

B&M toujours. L’eau de rayonne ? Vidéo-surveillé. Faut dire qu’en Auvergne, Volvic c’est un peu la seule richesse, non ? (on s’emballe pas les Auvergnats, c’est une… question).

Casino Hyper Frais, à Clermont-Ferrand toujours. A quoi j’ai pensé, là, pétri de mauvais esprit que je suis ? Que, depuis quelques années, Casino fait plus sûrement la fortune des enseignistes que de ses actionnaires… J’vous avais prévenu. Mauvais es-prix vous dis-je.

Comme partout ou presque, c’est la Foire aux vins. Comme souvent, la bière gagne du terrain. Petit à petit. Lentement. Mais sûrement.

Chez Boulanger (à Vichy), les produits font l’unanimité. 100 % des clients notent 5 étoiles. Un carton, un triomphe, que dis-je… ? Une ovation ! En fait… un client. Un seul.

Cora. A Vichy (ceci expliquant peut-être cela…) sur rigole pas avec la consommation d’alcool.

Caramba, ici sur « baisse les prix » !!! En pleine période d’inflation ? Oui oui, – 4,2 % « sur 5 000 produits du quotidien », « depuis le 1euh janvier 2020 ». Manque donc l’information la plus importante : du 1euh janvier 2020 au… ?

Au rayon ultra-frais, Andros annonce un nouveau pack pour ses compotes. Pour justifier leur présence au frais ? Parce que les produits n’en doutent pas, le débat sur ces dont la conservation au frais est contestée viendra. Surtout à l’heure des économies d’énergie…

Encore ultra-frais. Question (sans doute bête) : mais pourquoi donc ceux qui conçoivent les premiers prix font tout pour ne pas donner envie ? Parce que là, c’est sacrément réussi.

Cora encore. Où l’on vend les chars à la pièce. Si si.

Non longe, Leclerc. Un… vestige. L’actuel logo de l’enseigne a 10 ans cette année (c’était même une exclu de la maison ici). Sans doute un problème de budget. Pour Leclerc Bellerive sur Allier, donnez…

Question (que je ne tente même pas de passer pour naïve) : la recyclabilité du plastique rend-t-elle cette « foire à la barquette » plus acceptable ? Pas certain. Le meilleur des déchets est toujours celui qui n’est pas produit.

Direction Hema pour des jouets en « bioplastique ». Vous le prétendez venir ce grand mouvement de… déculpabilisation de la consommation ? Moi très bien… Et je sens même qu’on va bien se marrer. Genre : « Ça sert à rien mais puisque c’est compostable hein, au moins on fera pousser des légumes avec ».

* Envie de partager une info retail ? Nouveaux produits, nouveau concept, observation terrain, chiffres commerciaux, photo, initiative à venir, etc. La Ligne InfosRetail est là pour ça. En toute discrétion bien sûr.

Comment toujours, la production de ce SAMEDI CONSO est garantie très très majoritairement « fait maison ». A… 95 % aujourd’hui, je peux difficilement faire mieux !

Vous appréciez ce rendez-vous SAMEDI CONSO ? Retrouvez le très meilleur du best-of dans la 18e édition de mes Tranches de vie commerciale. Disponible ici >> A offrir ou à s’offrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.