Le comparo des voisins – Alain capturerait bien le nouveau Captur

« C’est mon cadeau de départ à la retraite ». En 2013, Alain a voulu se faire un petit plaisir en cessant son activité de technicien chargé des contrôles techniques de poids lourds. Un plaisir somme toute simple puisqu’il s’est offert un Renault Captur de première génération quasi-neuf. « C’était un véhicule de démonstration qui affichait 5 000 km » et qui lui a permis d’obtenir 20 % de réduction. Il l’a acheté 23 000 euros et en 9 ans, il n’a parcouru que 74 500 km. « Il est en très bon état et, je touche du bois, je n’ai eu aucun ennui ». Car le moteur de son auto, c’est le fameux 1.2 TCE de 120 ch, qui a connu de nombreux problèmes, mais pas sous son capot à lui.

Le comparo des voisins – Alain capturerait bien le nouveau Captur

Son Captur, il l’a souhaité bien équipé et muni d’une boîte auto. C’est donc sur une version Intense qu’il s’est focalisé, avec la boîte EDC à 6 rapports. Et les équipements comme la transmission le satisfont. « Il y a bien la touche « eco » que je trouve bien inutile. Elle limite la clim et les accélérations ». Du coup, il n’y touche plus, ce qui ne fait pas trop grimper sa consommation pour autant. « Je fais 6,6 l en moyenne. » La place à l’arrière ? Aucun problème, son fils a quitté le foyer familial et la banquette n’a qu’un usage limité. Tout comme le coffre de 380 l.

Un lien qualitatif d’une génération à l’autre

Alain est donc ravi de son achat, et au fil des années, il n’a pas été déçu de son choix. Mais en découvrant le Captur de deuxième génération, il constate les progrès réalisés. La nouvelle, sortie en 2019, est immédiatement identifiable et se rattache à la famille Captur, « même si la calandre et le capot ont beaucoup changé ». Mais c’est surtout l’intérieur qui a impressionné notre essayeur du jour. « La meilleure qualité des plastiques est impressionnante. L’écran est plus grand aussi, et les compteurs aussi ont complètement changé ».

La planche de bord du Captur 1 était de piètre qualité.
La planche de bord du Captur 1 était de piètre qualité.
Celle de la deuxième version s'est améliorée améliorée.
Celle de la deuxième version s’est améliorée améliorée.

Mais ce que retiendra surtout Alain de cette découverte, c’est la motorisation. En lieu et place de son 1,2 l TCE de 120 ch, il découvre le bloc hybride E-tech de 145 ch. « Il y a des poneys, et on les sent ». Malgré les quelque 300 kg de différence entre les deux autos, selon lui. Il juge également que la direction est plus directe que celle de son auto. En revanche, il trouve que les sièges sont de ce nouveau modèle sont moins confortables que les siens.

Le coffre du Captur 1 : honorable sans plus.
Le coffre du Captur 1 : honorable sans plus.
Celui du modèle actuel est un peu plus grand.
Celui du modèle actuel est un peu plus grand.

Mais au final, Alain est conquis et capturerait bien le nouveau Captur. « D’autant qu’il ne consomme que 4,7 l/100 km. » Une économie qu’il devra compenser par un tarif plus élevé pour bénéficier de l’hybridation puisque, la béquille électrique est facturée 1 500 euros plus chère que la version entièrement équipée thermiquement du moteur essence TCE de 140 ch. Mais peut-être qu’Alain a envie de se s’offrir un deuxième cadeau de retraite.

Renault Captur 1 TCE 120 EDC Renault Captur 2 1. E-tech 145 ch
Puissance 120ch 145ch
Couple 190 Nm à 2 000 tr/mn 148 Nm à 3 200 tr/mn
Consommation mixte 5,4 l/100 km 4,2 l/100 km
Longueur 4,12 m 4,22 m
Dimensions du coffre 380 litres 422 litres
Poids 1 180 kg 1 461 grammes
Le comparo des voisins - Alain capturerait bien le nouveau Captur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.