Dengue : comment expliquer le nombre record de cas qui ont été détectés en France depuis le début de l’année 2022 ?

l’essentiel
Les autorités sanitaires françaises ont dénombré pas moins de 41 cas autochtones de dengue en France signent que le moustique-tigre prolifère dans le pays. Selon Santé Publique France, de nouveaux cas d’infections pourraient survenir dans les jours à venir.

Du jamais vu. C’est, entre les lignes, ce que les autorités sanitaires françaises observent cette année sur le front de la dengue et du moustique tigre. Dans un point de situation réalisé ce vendredi 16 septembre, Santé Publique France explique avoir enregistré pas moins de 41 cas autochtones de dengue dans l’Hexagone depuis le début de l’année. Ces cas de contamination ne concernent que des personnes qui n’ont pas « voyagé en zone de circulation du virus dans les 15 jours précédant l’apparition des symptômes ».

Où les cas de dengue ont-ils été identifiés ?

Au 16 septembre, Santé Publique France annonce avoir enregistré 165 cas importés. Au total, cinq foyers ont été clairement identifiés à ce jour. Ces derniers se trouvent tous en région Provence-Alpes Côte d’Azur (Paca) et en Occitanie :

  • Dans les Hautes Pyrénées, dans la commune d’Andrest, non loin de Tarbes, trois cas autochtones ont été identifiés. Un 4e cas a été repéré à Rabastens. « On est là sur un épisode qui n’est pas clos avec des symptômes qui ont commencé entre le 11 juillet et le 28 août », précise Santé Publique France.
  • Fr périphérique toulousaine, à La Salvetat Saint-Gilles, un petit foyer intrafamilial de quatre cas a été détecté. Les symptômes ont commencé mi-août.
  • Dans les Pyrénées-Orientalesun cas autochtone de dengue a été identifié à Perpignan à la fin du mois de juin.
  • Deux autres foyers ont été repérés en Région PACA. Pas moins de 32 cas ont été identifiés depuis fin juin.

À titre de comparaison, 14 cas de dengue avaient été détectés en 2020. 9 cas seulement avaient été observés en 2019, signe que la maladie progresse d’année en année.

La dengue, c’est quoi ?

Pour comprendre, la dengue est ce que l’on appelle une maladie virale. Celle-ci est transmise par la piqûre d’une moustique qui aurait été infectée par la maladie. En France, le moustique-tigre, reconnaissable avec ses rayures blanches et noires, est clairement identifié comme le principal responsable de la maladie.

A lire aussi :
Moustiques : virus du Nil, chikungunya, zika, dengue… faut-il s’inquiéter des maladies transmises par ces insectes ?

Dans un cas d’infection sur deux, une personne malade présente des symptômes. Une personne contaminée peut en effet manifester la fièvre et des douleurs articulaires. Elle peut aussi présenter des « complications plus sévères ».

Quelles sont les perspectives pour les semaines à venir ?

Depuis janvier dernier, il a été repéré dans pas moins de 67 départements français. En 2018, le moustique-tigre avait été observé dans 51 départements.

A lire aussi :
Zika, dengue : comment ils attirent les moustiques par l’odeur

Selon Santé Publique France, « d’autres cas seront vraisemblablement identifiés » dans les semaines à venir. Les autorités sanitaires affirment déjà que des cas d’infection n’ont pas encore été détectés. « On voit que des phénomènes de transmission sont de plus en plus observés entre septembre et octobre. On n’est pas sortis de la période à risques de ces épisodes », précise Santé Publique France.

Comment expliquer la prolifération du moustique-tigre ?

Ces dernières années, le moustique-tigre n’a cessé de proliférer. Plusieurs éléments peuvent venir expliquer ce phénomène. D’abord « les conditions climatiques actuelles favorables à la multiplication des moustiques avec chaleur et pluies », écoutez en premier lieu les autorités sanitaires. La reprise du trafic aérien après le Covid-19 favorise aussi l’entrée sur le territoire français de cas de dengue, importés d’autres pays. Enfin, lorsque la moustique tigre est installée sur un territoire, il est très difficile de le déloger.

A lire aussi :
Cas de dengue autochtones près de Toulouse : « Il faut agir vite pour contenir la contamination »

Santé Publique France rappelle que la première implantation du moustique-tigre en France remonte à 2004. L’insecte avait alors été localisé à Menton (Alpes-Maritimes). Celui-ci a par la suite proliféré dans le Sud-est de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.