pour l’ONU, tout dégât à la centrale nucléaire de Zaporijia serait un « suicide »

Image de couverture : La Russie et l’Ukraine s’accusent mutuellement de bombarder le site de la centrale nucléaire de Zaporijia, sous occupation de l’armée russe. Celle-ci affirme ne pas y avoir déployé d’« armes lourdes ». MARINA MOYSEYENKO / AFP

  • Le secrétaire général de l’ONU a averti jeudi que tout dégât à la centrale nucléaire de Zaporijia en Ukraine serait un « suicidé » alors que le président turc, Recep Tayyip Erdoğanje ne craignais pas « nouveau Tchernobyl »lors d’une rencontre à Lviv avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.
  • Le président Zelensky une exclu toute négociation de paix avec Moscou sans le retrait préalable des troupes russes du territoire de l’Ukraine.
  • Un responsable de l’administration d’occupation prorusse de la région de Zaporijia, Vladimir Rogov, accusé jeudi soir les forces ukrainiennes d’avoir bombardé Énérhodarla ville proche de la centrale nucléaire.
  • Dans la matinée, l’armée russe a assuré que, contrairement à ce qu’affirme Kiev, elle n’avait pas déployé d’« armes lourdes » dans l’enceinte et aux alentours de la centrale de Zaporijia.
  • Deux villages russes ont été évacués jeudi à cause d’un incendie qui s’est déclaré dans un dépôt de munitions situé près de la frontière avec l’Ukraine, ont annoncé les autorités locales. Cet incendie survient quelques jours après des explosions sur une base militaire et un dépôt de munitions situés en Crimée, éventuellement ukrainienne annexée par Moscou, la Russie reconnaissant dans ce dernier cas un acte de « saboter ».
  • Les combats se poursuivent dans la région de Kharkiv (nord-est du pays), où les Ukrainiens ont accusé les Russes d’avoir bombardé des quartiers d’habitation, y faisant six morts jeudi, après 13 la veille au soir, et des dizaines de blessés au total.

Retrouvez notre direct d’hier ici.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Décryptage. La Crimée, nouvel enjeu symbolique et stratégique de la guerre avec la Russie

Reportage. A la frontière roumaine, point de passage des Ukrainiens qui ne veulent pas combattre

Témoignages. Le journal de deux sœurs ukrainiennes : « Je raconte l’histoire de mon ami S., qui est sur le front, mais cela fait mal à tout le monde. Je m’arrête »

Tribune. Mateusz Morawiecki, premier ministre polonais : « La guerre en Ukraine a aussi révélé la vérité sur l’Europe »

Récit. L’Allemagne crée une taxe sur le gaz pour protéger son système énergétique de la faillite

Tribune. « Le multilatéralisme, aujourd’hui largement affaibli, demeure une condition sine qua non de la diplomatie des matières premières »

Factuel. Le cargo « Razoni » a accosté dans un port de Syrie, proche allié de Moscou

La carte de la guerre en Ukraine, jour après jour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.