Porsche n’a plus de phares et ne livre plus certains modèles

Porsche explique que des centaines de Macan et Panamera sont étendues, faute de pouvoir être fournies. Il manque en effet des phares matriciels à la marque qui fait face à des pénuries faisant la tâche bien compliquée.

Produire des voitures en 2022 est un véritable sacerdoce. Tous les constructeurs, sans exception, font l’amère expérience des pénuries qui apparaîtront désormais de toute part : Ukraine, mais aussi Asie. La Chine faisant face à une petite crise économique aggravée par les cas de Covid, ce n’est pas pour arranger toute la chaîne logistique. Porsche subit aujourd’hui les conséquences en Allemagne sur deux modèles importants qui sont en partie bloqués en usine.

Macan et Panamera cherchent phares

Les clients ayant opté pour une Panamera ou un Macan à feux matriciels devront se montrer patients. Le constructeur en manque, si bien qu’il doit aujourd’hui stocker des « centaines » de Macan et Panamera sur le parc de l’usine. Le directeur de production de l’usine de Leipzig a confirmé l’information à Automobilwoche. « C’est vraiment épuisant en ce moment car il faut être constamment vigilant. Il est difficile de prédire quand la situation s’améliorera fondamentalement« , at-il commenté.

Pour l’heure, Porsche est en recul au premier semestre avec des ventes en baisse d’environ 5 % par rapport au premier semestre 2021. Ceci est loin d’être une catastrophe, mais les années de croissance « sans fin » de Porsche semblent prendre fin en 2022.

Un Macan indispensable

Le Macan électrique arrivera en concession en 2024© automobile-magazine

Ne pas pouvoir fournir des Macan renvoyés de feux matriciels est une jauge pour Porsche puisque c’est tout particulièrement le modèle qui rapporte gros au constructeur. D’abord parce que c’est sa première vente mondiale (88 000 livraisons en 2021, sur 300 000 ventes au total). Pour la Panamera, c’est un peu moins impactant puisque la berline et sa version break ne représentent désormais plus que 10 % des ventes de Porsche. Mais comment faire pour éviter ce genre de désagrément ? Pour Albercht Reimold, il faudra »normaliser davantage les composants afin de réduire la complexité de la chaîne d’approvisionnement« . Un discours que l’on entend de plus en plus, y compris en Allemagne qui s’était pourtant fait le chantre des catalogues d’options à rallonge et des milliers de combinaisons possibles lors de la configuration d’un véhicule. Porsche fait partie de ces constructeurs qui proposent le plus d’options. Pour mieux maîtriser ses commandes et ses chaînes d’approvisionnement, Porsche devra donc probablement revoir à la baisse ces possibilités et rationaliser les catalogues. Nous verrons probablement les prémices de cette politique sur le futur Macan électrique.

Publié le 18/08/2022 Mis à jour le 18/08/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.