les 12 points de tension à travers le monde

Le grand barrage de la Renaissance (Gerd), à Guba, en Éthiopie, en février 2022. AMANUEL SILESHI / AFP

INFOGRAPHIE – Les zones de confrontation pour l’accès à l’eau se multiplient sur les cinq continents, à mesure que la population augmente et que la ressource se raréfie.

1. Sénégal-Mauritanie : un barrage au Sahel

Dans le sillage du conflit qui a opposé les deux pays dans les années 1990, il est à craindre que l’exploitation du barrage de Diama sur le fleuve Sénégal contribue à atténuer les tensions en bouleversant l’équilibre précaire entre éleveurs et agriculteurs. Le barrage est géré par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), qui compte quatre États membres : Sénégal, Mauritanie, Mali et Guinée. Il permet le remplissage du lac de Guiers (Sénégal), du lac de R’kiz et de la dépression de l’Aftout-es-Sahel (Mauritanie), et fonctionne « en binôme » avec le barrage hydroélectrique de Manantali au Mali.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.