Domino’s quitte l’Italie face à la concurrence des pizzerias locales

Arrivée dans le pays en 2015, la chaîne américaine n’a pas su s’imposer dans la Botte alors que les restaurants locaux ont su nouer les bons partenariats avec les entreprises de livraison.

Voilà de quoi ravir les puristes de la pizza italienne. Sept ans après son arrivée dans le pays, l’Américain Domino’s Pizza jette l’éponge et ferme sa dernière succursale, annonce Bloomberg. Le géant mondial du secteur, qui se revendique comme la plus grande entreprise de livraison et de vente à emporter de pizza, a finalement été mis à terre par la concurrence locale.

Non pas par un industriel italien mais tout simplement les pizzérias traditionnelles italiennes. Ces dernières, affectées comme tout le monde de la restauration par les confinements, ont su nouer les bons partenariats avec les entreprises de livraison pour éviter de laisser le champ libre à Domino’s.

Pari raté

Le groupe américain avait pourtant rêvé d’ouvrir 880 restaurants dans le pays en s’appuyant sur son système de livraison très structuré et en proposant des ingrédients peu utilisés en Italie comme la fameuse pizza à l’ananas. Selon Bloomberg, la filiale italienne affichait fin 2020 une dette de 10,6 millions d’euros.

Produit emblématique de leur culture, la pizza n’est pourtant l’apanage des Italiens puisque ce sont bien les Américains, puis les Français qui en consomment le plus chaque année. La Botte reste en revanche très attachée à sa pizza traditionnelle car si Domino’s quitte le pays, Pizza Hut n’y est tout simplement pas présente.

Thomas Leroi Journaliste BFM Business

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.