une hausse des prix basée sur l’inflation est «inconcevable» pour Clément Beaune

Le ministre des Transports assure avoir « bon espoir », justifiant que les « sociétés d’autoroute ont un contrat qui les lie avec l’État ».

Avec plus de 6 % d’inflation sur un an en juillet et l’augmentation du prix du carburant, les automobilistes craignent désormais une hausse du prix des péages début 2023. Clément Beaune, ministre des Transports, souligne d’ailleurs dans le JDD que « dans les contrats entre l’État et les sociétés d’autoroute, il y a une formule de revalorisation annuelle des péages qui prend en compte l’inflation».

Mais pour le ministre, «il est inconcevable qu’il y ait une hausse en février prochain, de 7% ou 8%». Il assure avoir « bon espoir», justifiant que «les sociétés d’autoroute ont un contrat qui les lie avec l’État». Cependant Clément Beaune ne nie pas que ces entreprises «subir en partie l’inflation sur un certain nombre de leurs coûts de travaux», malgré «des discussions ces dernières années pour renforcer les investissements de ces sociétés dans le réseau».

Dès sa prise de poste, début juillet, le ministre des Transports avait appelé les concessionnaires d’autoroutes à faire «un geste» sur le prix des péages. Il avait indiqué auprès du parisienne fils ambition, «avec Bercy», de «réunir tous les acteurs autour de la table, pour réfléchir à des actions». Parmi elles, celle de demander « un geste» aux sociétés d’autoroute.


À VOIR AUSSI – Bruno Le Maire : « L’inflation reste à un niveau élevé jusqu’à la fin de l’année 2022 »

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.