Un « nouvel épisode caniculaire » débute dans le sud-est de la France

Des journées sous 35 à 39 °C et des nuits étouffantes : un nouvel épisode de canicule devrait toucher le sud de la France lundi 1euh août avant de se diriger vers le nord, mardi et mercredi. Cinq départements ont été placés sous vigilance orange dans le sud de la France : Ardèche (07), Drôme (26), Gard (30), Pyrénées-Orientales (66) et Vaucluse (84). Ces territoires devaient traverser un « nouvel épisode caniculaire dont l’intensité et la durée seront moindres que celles de l’épisode précédent », a précisé Météo-France, dimanche, dans un bulletin. Les dix autres départements du quart sud-est de la France ont été mis en vigilance jaune.

La chaleur devrait se faire sentir dès lundi matin dans le Sud, avec, dans l’après-midi, des températures de 35 à 38 °C dans les départements placés en vigilance orange, et des pointes à 39 °C dans le département du Gard .

La période de forte chaleur devrait « s’étendre mardi et mercredi sur de nombreuses régions », à l’ouest et dans la vallée du Rhône, prévient Météo-France. A l’échelle de la France, le pic de chaleur est attendu pour mercredi avec des maximales souvent supérieures ou égales à 35 °C et des pointes à 39-40 °C dans le Sud-Ouest. Ce pic devrait être « bref dans de nombreux départements »selon Steven Testelin, prévisionniste à Météo-France, et de l’air moins chaud pourrait arriver jeudi par le nord-ouest.

Météo France recommande de veiller sur les personnes âgées, les personnes atteintes de maladie chronique ou de troubles de la santé mentale, les personnes qui consomment régulièrement des médicaments, et les personnes isolées. La déshydratation ou un coup de chaleur (fièvre, peau chaude, rouge et sèche, maux de tête, nausées) peut aussi toucher les sportifs et les personnes qui travaillent en extérieur.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Hyperthermie, déshydratation, coup de chaleur : quel impact à la canicule sur le corps humain ?

Incendie dans le Gard

Quelques jours après une vague de chaleur exceptionnelle qui a duré deux semaines, les températures ont de nouveaux été élevées dimanche après-midi du Roussillon à la Provence.

A Marseille, Montpellier et Perpignan, 36 °C ont été relevés, dimanche à 16 heures, et la température a atteint 38 °C à Nîmes. Dans le Gard (30), attisé par le mistral et la tramontane, un incendie a détruit 200 hectares de pinède dimanche soir, et quatre pompiers ont été blessés, dont un grièvement. Le Gard avait été placé samedi, pour la première fois de la saison, en niveau « danger extrême » sur la zone du Gard rhodanien. Un autre feu s’est déclaré en fin d’après-midi à une vingtaine de kilomètres de Marseille, dans les environs des Pennes-Mirabeau.

Cette multiplication d’épisodes de fortes chaleurs est une conséquence directe du réchauffement climatique, selon les scientifiques, les émissions de gaz à effet de serre (liées à la production d’énergie, aux transports, à l’industrie) se révèlent à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Avec les vagues de chaleur en France, beaucoup tombent dans l’éco-anxiété et s’inquiètent pour l’avenir

Sécheresse historique

La région Provence-Alpes-Côte-d’Azur a vécu son mois de juillet le plus chaud depuis 1947. Au niveau de la France, juillet 2006 est resté plus chaud. La France a, par contre, connu son mois de juillet le plus sec depuis le début des mesures, en août 1958, a confirmé Météo-France.

L’Europe occidentale a fait face, en juillet, à une sécheresse historique et à deux vagues de chaleur en à peine un mois, au cours desquels se sont déclenchés des feux de forêt ravageurs comme en Gironde ou encore en Grèce.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Sols arides, manque de pluie, ruisseaux à sec : année après année, une sécheresse récurrente

La préfecture de la Gironde a annoncé que le département allait de nouveau être placé en vigilance rouge pour risque d’incendie, interdisant la circulation des personnes et des véhicules en forêt entre 14 heures et 22 heures. L’accès aux forêts est aussi strictement interdit dans le Vaucluse, et dans 4 des 25 massifs des Bouches-du-Rhône.

Dans le Jura, de nouvelles restrictions d’eau s’appliquent lundi. L’arrosage des pelouses et de tout espace vert est interdit, tout comme le remplissage des piscines privées, ou le lavage des véhicules.

Lire aussi la tribune : Article réservé à nos abonnés « Il faut cesser d’appréhender les canicules sous un prisme accidentel »

Le Monde avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.