Certains lieux sur la Lune ont des températures assez stables pour pouvoir y habiter, selon des chercheurs

Sur la Lune, les températures peuvent osciller entre 260 degrés Fahrenheit la journée et -280 la nuit. Autant dire que les conditions de vie ne sont pas idéales.

Il existerait cependant des fosses et des grottes où les températures restent à environ 63 degrés Fahrenheit, soit environ 17 degrés Celsius, ont découvert des scientifiques de planétologie de l’Université de Californie à Los Angeles et comme le rapport NPR.

Les zones ombragées des fosses peuvent également permettre une protection contre les éléments nocifs, tels que le rayonnement solaire, les rayons cosmiques ou encore les micrométéorites.

Cette découverte pourrait transformer l’avenir de l’exploration lunaire et, à plus long terme, rendre possible l’habitation humaine, affirment les chercheurs.

Selon Tyler Horvath, doctorant à l’UCLA et responsable de la recherche, certaines fosses pourraient provenir de tunnels de lave, formées par une coulée volcanique qui s’est refroidie et qui a formé une croûte solide. Les surplombs à l’intérieur de ces fosses lunaires, découvertes initiales en 2009, pourraient expliquer la stabilité de la température.

D’autres défis à relever

Les chercheurs ont utilisé les images de l’outil Diviner de la NASA pour déterminer la fluctuation des températures de la fosse et de la surface de la Lune. Ils se sont ensuite concentrés sur la zone de la mer de la Tranquillité, une vaste plaine de roche volcanique située sur la face de la Lune tournée vers la Terre, et ont utilisé la modélisation pour étudier les propriétés thermiques de la roche et de la poussière lunaire dans la fosse.

« Les humains ont évolué en vivant dans des grottes. Et dans des grottes, nous devrons revenir lorsque nous vivrons sur la lune», a déclaré dans un communiqué de presse David Paige, professeur de sciences planétaires à l’UCLA et membre de l’équipe de recherche.

Cela étant, il reste encore beaucoup d’autres défis à relever pour assurer une résidence humaine sur la Lune à long terme, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement en nourriture et l’apport en oxygène, même si des découvertes ont été faites là aussi. Les chercheurs ont précisé que la NASA ne planifiait pas dans l’établissement immédiat d’un camp de base de recherche ou d’habitations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.