Bill Russell, légende de la NBA avec 11 sacres, est mort

Il s’amuse de ne pas avoir assez de doigts pour enfiler toutes ses bagues de champion de NBA. Légende du basket-ball américain et des Boston Celtics, Bill Russell est décédé, dimanche 31 juillet, à l’âge de 88 ans, a annoncé sa famille. Onze fois champion de la prestigieuse ligue américaine entre 1957 et 1969il a également remporté l’or olympique en 1956 avec la sélection des États-Unis.

« Bill Russell, le gagnant le plus prolifique de l’histoire du sport américain, s’est éteint paisiblement (…) avec sa femme Jeannine à son chevet »a précisé sa famille sur les réseaux sociaux.

Pivot, Bill Russell était reconnu comme un excellent défenseur. Double champion national avec l’université de San Francisco en 1955 et 1956, il a été drafté avec les Boston Celtics en 1956 et a effectué toute sa carrière de joueur avec cette franchise. Onze fois champion de NBA, dont deux fois en tant qu’entraîneur-joueur, il a été élu meilleur joueur du championnat (MVP) à cinq reprises, tout comme Michael Jordan. Il a été le premier noir américain nommé à la tête d’une franchise d’un sport professionnel américain et le premier à être sacré, dès sa deuxième année, en 1967.

Premier joueur à terminer une saison avec une moyenne de rebonds supérieure à 20, sa rivalité avec Wilt Chamberlain, lui aussi pivot, fait la une des journaux de l’époque. A l’issue de sa carrière, son n°6 a été retiré par les Celtics.

Bill Russell a également été décoré par Barack Obama de la médaille présidentielle de la Liberté en 2011, pour l’ensemble de sa et son engagement contre le racisme. Né en 1934 en Louisiane, dans un Sud vivant encore sous le régime de la discrimination raciale, Russell n’a pas été le premier Noir à jouer en NBA, mais il a été la première superstar afro-américaine du basket. Il a mis à profit sa notoriété pour faire avancer la cause des droits civiques.

En 1967, il est apparu aux côtés d’une autre légende de la NBA, Kareem Abdul-Jabbar, de la vedette du football américain Jim Brown et de Muhammad Ali au « sommet de Cleveland » où il a soutenu le boxeur, poursuivi par la justice pour avoir refusé de rejoindre l’armée.

En 1963, il a également participé à la Marche sur Washington de Martin Luther King, tout en refusant d’être mis en avant. Doté d’un caractère singulier, introverti Russel était parfois considéré comme inaccessible, voire arrogant, notamment parce qu’il ne signait pas volontiers d’autographes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.