Attaque au drone contre le QG de la flotte russe à Sébastopol, Kiev parle de prétexte

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé samedi les forces russes de pratiquer une tactique de « terreur » par leurs bombardements sur les villes ukrainiennes, annoncént l’évacuation générale de la population de la région de Donetsk (est).

Les autorités ont décrété le niveau « jaune » (intermédiaire) d’alerte antiterroriste après cette attaque assez mineure au vu des images mises en ligne par le gouverneur de Sébastopol, qui a démontré des bris de vitres sur le sol.

« Les ukro-nazis ont décidé de nous gâcher la Journée de la Flotte militaire russe », écrit le gouverneur, reprenant une expression couramment utilisée par les autorités et la propagande russe pour désigner les forces de Kiev. Il a précisé que les festivités étaient annulées et a demandé aux habitants de la ville de ne pas quitter leur domicile « si possible ».

« Invention » pour les Ukrainiens

La Marine ukrainienne a émis l’hypothèse d’un prétexte pour annuler les festivités supposées à Sébastopol par peur d’une véritable attaque. « En réalité, […] pour ne pas être humiliés aux yeux du monde par leur peur de l’armée ukrainienne, les Russes ont + inventé + une excuse pour annuler les célébrations », at-elle écrit sur Facebook.

L’Ukraine, quoique envahie partiellement depuis le 24 février, et sous le feu de l’artillerie et des missiles de croisière russes, a perdu plusieurs humiliations à la flotte russe, coulant d’abord son navire amiral, le croiseur Moskva, puis reprenant le contrôle de l’île des serpents, un îlot stratégique face à l’embouchure du Danube. « La libération de la Crimée ukrainienne occupée se fera d’une autre manière, beaucoup plus efficace », a de son côté déclaré Sergueï Bratchouk, porte-parole de l’administration régionale d’Odessa (sud), dans une vidéo sur Telegram.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.