le récit de l’envoyé spécial du Figaro

Avec des collègues, Sergui a combattu un incendie autorisé par des obus tombés près d’un champ de blé sur la route de Toretsk. EDOUARD DE MARESCHAL / Le Figaro

REPORTAGE – Dans la nuit de samedi, Volodymyr Zelensky a annoncé l’évacuation obligatoire des civils de la région de Donetsk.

Envoyé spécial à Sloviansk, Kramatorsk, Siversk

Les passants longent l’école N° 23 à la façade éventrée, sans vraiment y prêter attention. Dans ce quartier paisible de Kramatorsk, deux frappes russes ont réduit le bâtiment de trois étages en un tas de gravats. Des ouvriers municipaux ont rassemblé les débris de verre en petits tas, tentative dérisoire de réordonner cet enchevêtrement de béton et de ferraille.

La nuit de l’attaque, tout le voisinage a été réveillé par les détonations. Ivan, qui a tout entendu depuis son lit, n’a pas cherché à en savoir plus. Parce que le couvre-feu l’empêchait, mais aussi par lassitude de ces destructions à répétition. De retour du marché, la chemise ouverte pour supporter la chaleur de cette fin de matinée, il s’intéresse plutôt à la hausse du prix des tomates et des courgettes qu’il transporte sur son vélo. «Je suis fatigué de cette guerre. Les Ukrainiens, les russestout le monde est fatigué de cette guerre», dit le jeune homme. L’attaque à trois…

Figaro_589″, »event »: »customEventSPE »} » data-module= »fig-paragraph-with-paywall » data-context= »was @visible »>

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.