«Il faut faire attention à ce qu’il dit», Louis Boyard (LFI) répond à Michel Onfray

Le philosophe Michel Onfray a fait sortir de ses gonds une partie de la gauche ce dimanche. Dans une tribune, publiée dans Le Journal du Dimanche, l’essayiste a révélé qu’une partie de la gauche « parait son antisémitisme d’un antisionisme ». Invité de Jeanne Baron sur Europe 1 ce dimanche, le député insoumis Louis Boyard a réagi.

« Je le trouve assez insupportable », charge-t-il d’entrée de jeu. « L’antisémitisme n’est pas un mot que l’on peut utiliser comme ça à la légère. C’est un mot qui est chargé de 2000 ans d’histoire. Ça fait 2000 ans que les juifs sont persécutés, tout le temps , jusqu’à arriver aux pires crimes que l’humanité n’ait jamais commis », at-il ensuite déclaré.

La question d’un « apartheid » en Israël

Dans le même temps, sur C-News, Michel Onfray ne changeait pas une virgule de ses propos : « Une partie de la gauche a signé un texte qui parlait d' »apartheid » concernant Israël. (…) Je ne suis pas sûr que dans les pays d’apartheid, on autorise des gens à pratiquer leur religion si ce n’est pas la religion dominante. J’ai révélé qu’il y avait une grande tradition antisémite du côté de la gauche qui revenait ».

Au micro d’Europe 1, Louis Boyard a justifié la signature de ce texte. « Quand on parle d’apartheid vis-à-vis de ce qui se passe en Palestine, est ce que sincèrement vous pensez qu’on le peut parce qu’on aurait quelques problèmes que ce soit vis-à-vis de nos compatriotes juifs ? Absolument pas », at-il assuré.

« Ces gens-là sont toujours dans l’insulte »

Avant de poursuivre : « Quand nous, on pose ces questions là, on les pose parce qu’on s’intéresse à la question des droits de l’homme, pas parce qu’on aurait un quelconque problème avec une religion. Et c’ est là ou je dis qu’il faut qu’il fasse attention à ce qu’il dit parce que l’antisémitisme, c’est un mot chargé d’une histoire lourde ».

Le député insoumis a ensuite attaqué plus frontalement l’essayiste. « Michel Onfray n’existe qu’à travers ça. Je me demande sincèrement quand est-ce que Michel Onfray a apporté quelque contribution utile au débat public. Il ne vit que sur ces thématiques ».

Quant au débat autour du conflit israélo-palestinien, Louis Boyard estime plus pertinent d’en discuter « avec des responsables politiques » arguant qu’en réalité, le philosophe « ne veut pas avoir de débat sur ça ». « Ces gens sont toujours dans l’insulte (…). Donc ayons un débat et j’invite toutes les personnes qui nous écoutent, qui peuvent être ne sont pas d’accord avec moi à regarder ce qui se passe là bas. La Palestine brûle et Michel Onfray regarde ailleurs », at-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.