coup double pour le Slovène Tadej Pogacar, vainqueur de la sixième étape et nouveau maillot jaune

Il a encore été plus fort que les autres. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a remporté, au sprint, la sixième étape du Tour de France, jeudi 7 juillet, à Longwy (Meurthe-et-Moselle), s’emparant dans le même temps du maillot jaune de leader du général.

Le génie slovène, double tenant du titre, a été le plus costaud dans les 200 derniers mètres et a devancé Michael Matthews (BikeExchange-Jayco) et David Gaudu (Groupama-FDJ). « C’est comme si c’était la première fois que je l’avais »a savouré Pogacar au micro de France Télévisions juste après avoir endossé désormais le maillot jaune.


Wout van Aert (Jumbo-Visma), auteur d’une énorme étape à l’avant et grand animateur de la course, doit permettre son maillot jaune après avoir payé ses efforts dans les dix derniers kilomètres. Le Belge, qui récupère son maillot vert, voulait retenir le positif après son étape invraisemblable. « Le maillot jaune, c’est le plus beau, c’est sûrat-il souri auprès de France Télévisions. Aujourd’hui, je voulais être dans l’échappée et essayer quelque chose. Je suis quand même content de changer de maillot et je vais maintenant aider mes coéquipiers. »

Wout van Aert a de nouveau visité le temple du panache et ya inscrit, si toutefois il n’y figurait pas déjà, son nom en lettres dorées. Dans la première heure et demi de course, l’homme à tout faire de la Jumbo-Visma a proposé une quinzaine d’attaques jusqu’à se glisser dans une échappée, avec Jakob Fuglsang (Israel-Premier Tech), qui s’est finalement relevé, et Quinn Simmons (Trek-Segafredo), qui a explosé dans la roue du Belge.

La longue promenade de Wout van Aert

Contrôlé par le peloton, Van Aert a finalement été repris à 11 kilomètres et a cédé pour laisser place à un peloton lancé à vive allure. Dans ce paquet d’hommes affamés par la victoire à Longwy, un célèbre jeune homme au maillot blanc a, plus tard, sorti de sa botte l’un de ses atouts : l’explosivité. Tadej Pogacar a d’abord attaqué dans la côte de Pulventeux (800 m à 12,3%) avant de déposer tout le monde dans le sprint final.

Si l’emballage a été lancé par son compatriote Primoz Roglic, le Slovène l’a ensuite débordé pour distancer tout le monde de plusieurs mètres. « Je l’ai bien senti dans mes jambes, alors j’y suis allé et ça l’a fait pour la victoire »a réagi le nouveau maillot jaune, qui ne « s’attend pas à cette victoire ». Tadej Pogacar a fait le plein de confiance avant ce qu’il annonce comme « le premier grand test pour les jambes »vendredi, à la Super Planche des Belles Filles.

Dans la roue de Pogacar, qui se dandinait dans la dernière côte de Pulventeux, un Breton au maillot bleu-blanc-rouge ne l’a jamais quitté des yeux. David Gaudu (Groupama-FDJ) a largement rassuré ses fans sur cette sixième étape en troisième, seulement battu, comme Romain Bardet (Team DSM), dixième de l’étape, dans le sprint final. « J’ai une super équipe et c’est que du plaisird’abord souri le leader français à l’issue de la course. C’était une étape très dure, c’était long et ça a roulé très vite. J’ai réussi à prendre la bonne roue au bon moment dans le sprint [avec Roglic]jusqu’à ce que Pogacar nous déboîte dans les 250 derniers mètres. »

Epaulé par Thibaut Pinot, qui a ensuite terminé à près de trois minutes de la gagne, et Stefan Küng dans les vingt derniers kilomètres, Gaudu a déjà la tête à vendredi et à la Super Planche des Belles Filles. « Il va falloir récupérer, ça va être très difficile. Pogacar va peut-être encore vouloir gagner demain, on ne sait pas. Il va falloir être frais dans les jambes et dans la tête. » Le Tricolore l’assure : « C’est un nouveau Tour de France qui débute. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.