avec la chaleur, la pollution à l’ozone s’aggrave sur la France, des restrictions de circulation dans plusieurs régions

C’est un effet secondaire de l’épisode de chaleur : la concentration d’ozone dans l’air est en nette augmentation sur une grande partie de la France. Selon le bulletin officiel Prev’Air publié vendredi 18 juin, dLes dépassements du seuil d’information et de recommandation pour l’ozone (180 µg/m3 en moyenne horaire) sont prévus en Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Normandie et Occitanie. Ces seuils pourraient également être dépassés dans le Grand Est, le Centre Val-de-Loire, les Pays de la Loire, la Bretagne, la Nouvelle-Aquitaine, les Hauts-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Bourgogne -Franche-Comté, a listé la plate-forme Prev’Air.

« Après des concentrations maximales imposées pour ce samedi 18 juin, la situation devrait être évaluée positivement à partir du dimanche 19 juin, même si des dépassements locaux ne seront pas à exclure en Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte-d’Azur ou Auvergne-Rhône-Alpes »a précisé le bulletin.

Des mesures en Ile-de-France

Seuls les véhicules munis d’une vignette Crit’Air de classe 0, 1 et 2 seront autorisés à circulaire de samedi 05h30 à minuit dans Paris, la petite et la moyenne banlieue (à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86) et ce jusqu’à la fin de l’épisode de pollution. « Si l’épisode se poursuit dimanche, le préfet de Police a demandé à ses services d’appliquer la mesure de circulation différenciée avec discernement pour garantir la bonne tenue des élections législatives (accès aux bureaux de vote notamment) »a précisé la préfecture de police dans un communiqué.

Des réductions de la vitesse maximale autorisée sont également instaurées : 110 km/h sur les autoroutes normalement limitées à 130km/h, 90 km/h sur les portions d’autoroutes ou de voies rapides normalement limitées à 110 km/h et 70 km/ h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides limitées normalement à 90km/h ainsi que sur les nationales et les départementales normalement limitées à 80 km/h ou 90km/h.

Dans toute l’Ile-de-France, IDF Mobilités déclenche dès samedi le forfait antipollution et la gratuité du covoiturage. Un ticket sera en vente toute la journée au prix de 3,80 euros, valable de 5h du matin à 3h dimanche matin (5h pour le Noctilien), et ce jusqu’à la fin de l’épisode de pollution, a précisé l’ entreprise vendredi sur son site internet.

Ce titre de transport permettra de voyager de manière illimitée dans toute l’Île-de-France, sur tous les modes de transport (métro, train-RER, bus, et tram), à l’exception de certaines dessertes directes d’aéroports (Orlyval, navettes Le Bus Direct Paris Aéroport, navettes VEA Disney) et des bus touristiques. Il donne accès à l’aéroport de Roissy via le train-RER B, Roissybus ou Filéo, et accès à l’aéroport d’Orly via Orlybus et Go C Paris (Orlyrail). Ce forfait antipollution est aussi facturé sur le passe Navigo, en gare et station, ou depuis un smartphone via l’application Ile-de-France Mobilités.

En Auvergne-Rhône-Alpes

La préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes a également activé une circulation différenciée dès samedi à partir de 5 heures dans le bassin d’air lyonnais nord-Isère. Dans le Rhône, il s’agit des communes de Lyon, Villeurbanne et Caluire-et-Cuire.

En Isère, sont concernées les communes de Bourgoin-Jallieu, Chasse-sur-Rhône, L’Isle-d’Abeau, Pont-Evêque, Saint-Quentin-Fallavier, Vaulx-Milieu, La Verpillère, Vienne, Villefontaine et Seyssuel.Dans ces secteurs, seuls les véhicules portant une vignette Crit’Air de classe 0, 1, 2 et 3 seront autorisés à circuler. En revanche, cela ne concerne pas les autoroutes A7, A7 Nord, A43, A48, A49, ni la RN7.

Par ailleurs, la vitesse maximale sera également réduite de 20km/h dans le Rhône et le Grand Lyon, sur les axes dont la vitesse est généralement supérieure ou égale à 80km/k.

Dans les Hauts de France

Dans les Hauts-de-France également, la préfecture a annoncé dès vendredi la réduction de 20km/h de la limitation de vitesse et la limitation à 80km/h pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, et ce dans le Nord, le Pas-de-Calais, l’Oise et la Somme.

Dans les Bouches du Rhône

Cet épisode de pollution à l’ozone touche aussi les Bouches-du-Rhône, où la préfecture a déclenché l’alerte de niveau 2 pour le week-end, sans toutefois mettre en place de circulation différenciée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.