Jean-Luc Mélenchon critiqué pour ses propositions sur la police et le syndicat Alliance

Stanislas Guerini salue « le courage politique » de Manuel Valls

Au lendemain de la défaite de Manuel Valls dans la 5e circonscription des Français de l’étranger, le ministre de la transformation et de la fonction publique, Stanislas Guerini, a évoqué « Son courage politique, sa volonté de servir à tout prix le pays. Il l’exprime comme ça, c’est dans ses tripes, dans son sang ». « Ça a beaucoup de valeur d’aller dans une élection, tout le monde ne le fait pas. Il y en a même qui veut être premier ministre »at-il décidé ce lundi matin sur Franceinfo, dans une pique transmise à Jean-Luc Mélenchon qui a décidé de ne pas se représenter.

Après la défaite de Manuel Valls, qui avait été investi par la coalition de la majorité « Ensemble ! », le patron de la République en marche soutient désormais Stéphane Vojetta, député LRM sortant qui était entré en dissidence après la candidature de l’ancien premier ministre socialiste. Dans cette circonscription qui comprend l’Espagne, le Portugal, Monaco et Andorre, M. Vojetta est arrivé deuxième avec 24,59 % des voix, derrière le candidat de la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale, Renaud Le Berre (27,88 %). « Maintenant il faut gagner. On doit se rassembler face au cartel mélenchoniste »un prévenu M. Guerini appelant au « rassemblement ».

A six jours du premier tour, M. Guerini s’en est notamment pris au programme de la Nupes, qui est l’adversaire principal de la majorité dans cette élection à venir. « Il n’y a plus de Parti socialiste, il n’y a plus d’Europe Ecologie-Les Verts, il y a des candidats qui font campagne pour que Jean-Luc Mélenchon soit premier ministre, avec le programme de Jean-Luc Mélenchon , c’est-à-dire la sortie déguisée de l’Europe, la sortie de l’OTAN, la sortie du nucléaire »at-il attaqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *