Hausse en vue en Europe, BCE et inflation US attendues cette semaine – 06/06/2022 à 09:01


HAUSSE EN VUE EN EUROPE, BCE ET INFLATION US ATTENDUES CETTE SEMAINE

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont attendues en rebond lundi dans le sillage de la stabilisation des marchés asiatiques alors que la semaine qui commence sera marquée par la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne et les chiffres de l’inflation aux États-Unis.

D’après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien devrait ouvrir en progression de 0,73%, le Dax à Francfort en hausse de 0,95%, tandis que le FTSE à Londres pourrait gagner jusqu’à 0,90% après quatre jours de fermeture liés aux célébrations du jubilé de platine de la reine Elizabeth II. L’Eurostoxx 50 est attendu en hausse de 0,93%.

L’agenda économique du jour en Europe et aux Etats-Unis est vide mais jeudi se tiendra la réunion du conseil des gouverneurs de Banque centrale européenne (BCE) et vendredi seront publiés les statistiques des prix à la consommation aux Etats-Unis pour le mois de mai.

La persistance d’une inflation élevée et les craintes d’une accélération du resserrement monétaire sont toujours au cœur des préoccupations des investisseurs.

Le rapport publié vendredi par le département du Travail à montré que l’économie américaine avait créé en mai plus d’emplois que prévu (390.000 contre 325.000 attendus), tandis que le taux de chômage est resté stable à 3,6%, ce qui témoigne de la robustesse du marché du travail et pourrait inciter la Réserve fédérale américaine à accélérer la remontée de ses taux d’intérêt.

Aux États-Unis, les marchés anticipent les hausses de taux d’un demi-point en juin et juillet et de près de 200 points de base d’ici la fin de l’année.

En zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) a indiqué que son taux de dépôt reviendrait en territoire positif d’ici fin septembre et les marchés monétaires en zone euro tablent désormais sur une augmentation de 125 points de base des taux d’ici la fin de l’année et un relèvement de 100 points d’ici octobre..

LES VALEURS A SUIVRE :

Les Etats-Unis ont autorisé les compagnies pétrolières italiennes et espagnoles Eni et Repsol à livrer du pétrole en provenance du Venezuela vers l’Europe dès le mois prochain en remplacement du brut russe, ont indiqué cinq sources proches du dossier.

UN MUR DE RUE

La Bourse de New York a fini en baisse alors vendredi que des données sur l’emploi aux Etats-Unis ont amenuisé les espoirs de voir la Réserve fédérale (Fed) marquer une pause dans le resserrement agressif de sa politique monétaire pour enrayer la flambée de l’inflation.

L’indice Dow Jones a cédé 1,05% (348,58 points) à 32.899,70 points, le S&P-500 1,63% (68,28 points) à 4.108,54 points et le Nasdaq Composite 2,47% (304,16 points) à 12.012,73 points.

Apple, qui tient ce lundi sa conférence annuelle traditionnelle des développeurs, a perdu de 3,9% Reuters ayant rapporté que l’Union européenne devrait s’accorder le 7 juin sur l’adoption d’un chargeur universel USB-C pour tous les fabricants de smartphones et tablettes.

Tesla a plongé de 9,2%, son patron, Elon Musk, ayant exprimé dans un courriel, consulté par Reuters, ses doutes sur les perspectives économiques.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a fini en légère hausse lundi, portée par la hausse des contrats à terme sur les actions américaines et celle des actions chinoises. L’indice Nikkei a gagné 0,56% à 27.915,89 points et le Topix, plus large, a pris 0,31% à 1.939,19 points.

L’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) a pris pour sa part 0,12%

En Chine, le SSE Composite de Shanghai gagne 0,76% et le CSI 300 1,21% après la publication de l’indice PMI Caixin des services pour le mois de mai. Si cet indice fait état d’une contraction de l’activité pour le troisième mois consécutif, il indique une amélioration en passant de 36,2 en avril à 41,4 en mai, la barre de 50 séparant croissance et baisse.

CHANGEMENTS

La perspective d’un relèvement imminent des taux de la BCE soutient l’euro qui s’est stabilisé au-dessus de 1,07 dollar, bien loin de son creux récent à 1,0348. La monnaie unique européenne gagne lundi 0,07% à 1,0727 dollar et a atteint un sommet de sept ans contre le yen à 140,35 après avoir bondi de 2,9 % la semaine dernière.

Le dollar, également soutenu par des anticipations de hausse de taux, est stable (-0,05%) face à un panier de devises de référence après avoir 0,4% la semaine dernière.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, qui a atteint vendredi un sommet de deux semaines à 2,986 % après le rapport sur l’emploi, est stable lundi à 2,9497 %.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans, qui a grimpé vendredi en séance à 1 281 %, au plus haut depuis 2014, est également arrêté à 1 267 %.

ESSENCE

Les cours pétroliers sont soutenus par la nette hausse des prix des livraisons de brut de l’Arabie saoudite vers l’Asie pour le mois de juillet et la crainte d’une offre insuffisante malgré la décision de l’Opep+ d’augmenter sa production mensuelle de 648.000 barils par jour (bpj) en juillet et en août.

« Peut-être qu’un volume allant d’un tiers à la moitié seulement de ce que l’Opep+ a promis sera effectivement mis sur le marché au cours des deux prochains mois », explique Vivek Dhar, analyste spécialisé dans les matières premières chez ABC.

« Même si cette augmentation est absolument nécessaire, elle est en deçà des attentes de croissance de la demande, en particulier au regard de l’interdiction partielle de l’Union européenne sur les importations de pétrole russe », ajoute-t-il.

Le baril de Brent prend 0,58% à 120,41 dollars et celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,61% à 119,55 dollars.

AUCUN INDICATEUR ÉCONOMIQUE MAJEUR À L’AGENDA DU 6 JUIN

(Rédigé par Claude Chendjou)

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *