Les chiffres de la fraude sociale révélés

DÉCRYPTAGE – L’Assurance-maladie a déclenché son évaluation « brique par brique » de la fraude sociale en France.

L’Assurance-maladie commence enfin à estimer l’ampleur de la fraude sociale ! Un chiffre jusqu’alors très difficile à obtenir : le magistrat Charles Prats l’évalue à quelque 30 milliards d’euros et accuse le gouvernement de laxisme. Les administrations (Pôle emploi, Urssaf, CAF, Assurance-maladie) démentent et jugent l’estimation irréaliste. Mandaté par l’exécutif pour éclairer le dossier, la Cour des comptes n’a pas réussi à trancher.

Face à la pression, l’Assurance-maladie s’est attelée à une évaluation de la fraude dans le champ qui est le sien, celui de la santé. Un exercice complexe car la fraude est, par définition, cachée et surtout multiforme dans la santé, où elle peut être le fait tant des assurés que des professionnels en ville et à l’hôpital, porter tant sur des prestations en nature que des remboursements en espèce.

L’Assurance-maladie a donc décidé de prendre le sujet «brique par brique». Les premiers résultats, livrés jeudi par son directeur général, Thomas Fatôme, à son conseil…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.