Jean-Luc Mélenchon ne sera pas candidat aux législatives à Marseille, LFI investit Manuel Bompard

C’est un parachutage doublé d’un héritage. Manuel Bompard sera le candidat de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, dont le député sortant était jusqu’alors Jean-Luc Mélenchon. Prenant la parole en plein air devant plusieurs centaines de personnes, jeudi 12 mai, devant sa permanence marseillaise, le leader de La France insoumise (LFI) a mis fin au suspense sous-jacent à sa candidature. Au milieu d’un discours où il a décliné ce que serait sa politique en tant que premier ministre et critique le « monarque » Macron, il a annoncé qu’il ne se révéla pas et a intronisé celui qui était son directeur de campagne durant la présidentielle.

La 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, qui englobe des quartiers populaires du centre-ville de Marseille et s’étend sur les trois premiers arrondissements de la ville et une partie des 5e et 6e, est une terre acquise à la gauche. Au premier tour de la présidentielle, M. Mélenchon a obtenu 54,4 % des suffrages. En 2017, en pleine vague La République en marche (LRM), il y avait été élu en duel contre une candidate LRM avec près de 60 % des voix, prenant alors le siège du député socialiste Patrick Mennucci.

Manuel Bompard, 36 ans, député européen depuis 2019, était déjà venu ces derniers mois prenant ses marques dans la circonscription marseillaise. Dimanche 11 avril, il accompagne ainsi son chef de file lors de son vote, avant, quelques jours plus tard, de venir débattre avec les militants locaux.

Poursuivre son « rôle d’animation nationale de LFI »

Silencieux à la tribune jeudi soir, comme l’ensemble des investis marseillais de la Nupes qui entouraient Jean-Luc Mélenchon, le député européen, natif de Firminy (Loire), n’a prononcé ses premiers mots de candidat que quelques minutes plus tard, au milieu des militants. « Les « insoumis », ici, souhaitaient que cette circonscription reste une place forte de la France insoumise au niveau national. Les gens avec qui j’ai révélé que c’est une bonne idée et sont plutôt contenus de ma présence ici », a expliqué Manuel Bompard, révélant qu’il s’était installé dans la ville depuis quelques mois, après avoir quitté Toulouse où il résidait auparavant.

Rappelant les bons scores obtenus par Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle sur la circonscription, Manuel Bompard a ciblé les électeurs de la France insoumise. « Je vais d’abord m’adresser à ces électeurs-là, et leur dire que s’ils rééditent leur vote, on peut même être élu au premier tour », s’est projeté le néocandidat, qui dit vouloir « construire [sa] politique carrière à Marseille ». S’il confirme qu’élu à l’Assemblée nationale, il abandonne sa fonction de député européen, Manuel Bompard compte toutefois « continuer à jouer [son] rôle d’animation nationale de la France Insoumise ». Un rôle qui a été central dans les négociations qui ont mené aux accords de création de la Nupes.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Législatives 2022 : « Après des années de tâtonnements, Jean-Luc Mélenchon a trouvé un rôle à sa mesure »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.