Covid : retour du masque, nouvelle variante, 4e dose : les précisions d’Olivier Véran ce jeudi

Ce jeudi 12 mai, Olivier Véran était l’invité d’Apolline de Malherbe sur RMC. Il a notamment fourni des précisions concernant la fin du port du masque obligatoire dans les transports le 16 mai prochain. En récapitulatif.

Le masque, bientôt un lointain souvenir ? Ce mercredi 11 mai, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé la fin de l’obligation du port du masque dans les transports en commun. S’il n’est plus « obligatoire » à compter du 16 mai, il reçut tout de même à être « recommandé » pour « les personnes fragiles », assure Jean-Baptiste Djebbari, mercredi 11 mai sur franceinfo. Ce jeudi 12 mai, Olivier Véran a apporté quelques précisions.

Ne pas crier « victoire » trop tôt

En effet ce jeudi, le ministre de la Santé n’a pas écarté la possibilité que le masque fasse son retour en France : « On met des mesures de freinage quand c’est nécessaire », at-il déclaré. « Je ne le souhaite, mais ça [le retour du masque] peut arriver », notamment si des nouvelles variantes apparaissent à l’automne, comme cela a pu être anticipé par Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, alertait : « On aura un retour d’une variante de ce virus à l’automne. Dans une certaine forme d’indifférence, depuis le 15 décembre 2021, nous avons eu 24 000 décès en France ».

Olivier Véran n’exclut pas non plus un nouveau rappel vaccinal à la rentrée si la situation sanitaire se détériore. Reste à savoir si cette 4e dose serait destinée uniquement aux personnes fragiles où si cette dernière s’élargirait à l’ensemble de la population.

Même constat pour Jacques Reynes, infectiologue et chef du service des Maladies infectieuses du CHU de Montpellier. « On n’est pas à l’abri que l’épidémie reprenne de plus belle, « en septembre ou en octobre », note-t-il chez nos confrères de 20 minutes. « D’autant plus que des variantes émergentes. Tant que l’épidémie n’est pas à zéro, le risque n’est pas nul ».

Vers une réintégration des soignants non vaccinés ?

Cette question soulevée des problèmes éthiques et sanitaires, rappelle Olivier Véran. Le ministre de la Santé indique qu’il veut saisir la Haute Autorité de Santé sur le sujet. « On est encore à 40 000 contaminations par jour », argumente-t-il. Un chiffre encore trop important pour laisser des soignants non vaccinés entrer en contact avec des personnes fragiles, notamment dans les Ehpad, selon le ministre.

De son côté, l’épidémiologiste Mircea Sofonea appelle sur BFM TV à un port du masque « sur mesure ».

Mircea Sofonea s’inquiète par ailleurs de l’évolution de l’épidémie dans les prochains mois, au moment où une flambée des cas en Afrique du Sud fait craindre une 6e vague.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.